mardi 3 septembre 2013

La mèche de cheveux



Quand je montre Vikings aux amis de passage, je tombe toujours sur l'épisode 6 de la première saison où un personnage (méchant) qui a perdu ses deux fils se voit offrir par sa femme deux mèches de cheveux des disparus. L'apparition de ces mèches et l'émotion qu'elle suscite fait renaître des tas de souvenirs oubliés sur cette pratique sentimentale si rare aujourd'hui. Quand j'étais jeune, offrir une mèche de cheveux était déjà en passe de devenir ringard, comme une marque d'affection trop poussée, trop romantique, trop éternelle. Cela faisait penser à une courtoisie moyenâgeuse car cette mèche était presque magique, impossible à jeter, c'était un cadeau vivant, un extrait du corps humain qu'il fallait déposer dans une boite sur un bureau ou dans le tiroir de la table de nuit. Certains les portaient dans une poche de veston ou dans un porte feuille.

La mèche de cheveux offerte a disparu pour de nombreuses raisons mais le romantisme moderne pourrait très bien la réhabiliter. D'abord, il faut bien admettre que les hommes ont désormais les cheveux si courts qu'il serait bien difficile de prélever une mèche quelque part. Mon ami Robert a été le premier à dire qu'il en avait marre de ces gays qui se rasent les cheveux et, à 50 ans, on rêve de ces mecs qui se laissent pousser naturellement les cheveux, pouvoir sentir cette force, jouer avec la chevelure avec les mains, la voir mouillée après la douche ou la mer. Quand on regarde Vikings, il y a ces géants avec des boucles qui leur tombent sur les épaules et c'est si volubile qu'il n'y a aucun problème pour en prélever une boucle sans que la coiffure subisse un gros trou sur le crane. On offre une mèche de cheveux parce qu'on sait qu'elle va repousser ou que l'on en a tellement qu'on peut se permettre d'en sacrifier une. Et puis, ça ne se fait pas ça tous les jours.

Chez les femmes, c'est différent. Elles ont des cheveux si parfaits de nos jours qu'il est risqué de casser l'uniformité de la coupe en prenant une paire de ciseaux sans faire une attaque de panique qui va prendre des proportions à l'échelle de tout un quartier. L'Oréal est passé par là, on ne rigole plus avec sa coiffure et pour une fille c'est un des principaux aspects du sex appeal, ce qui se voit tout de suite. Même dans les petites villes de campagne, on voit ces adolescentes avec des coupes parfaites, des cheveux lisses, à la rigueur faut pas les toucher hein. Et puis les filles redoutent probablement de faire un tel cadeau à leur amoureux: offrir une mèche de cheveux à un homme, c'est plus chargé que lui faire une pipe dans la voiture. La pipe, le mec sera toujours content. La mèche de cheveux, il pourrait n'y rien comprendre.


La mèche de cheveux est donc un de ces mythes romantiques disparus depuis plusieurs décennies qui a pourtant une grande valeur graphique. La mode devrait s'en emparer, Tumblr aussi, idem pour le tatouage car une mèche de cheveux, retenue par un ruban ou un simple élastique, c'est un joli dessin, une jolie photo. C'est une preuve d'amour quasi éternel que tout le monde reconnaît, même si on n'en a jamais vu pour de vrai. C'est un objet que l'on caresse entre ses doigts quand on se rappelle un amour passé, c'est aussi puissant qu'un parfum, d'ailleurs il faudrait faire un flacon avec une mèche de cheveux attachée au capuchon, ça marcherait. Moi je dis ça, je dis rien, idée gratuite de marketing N°5834.

Maintenant que les hommes laissent pousser leur barbe et que dans Vikings et The Hobbit, ça prend des proportions inouïes avec carrément des tresses et des bijoux, la mèche de cheveux va peut-être devenir une mèche de barbe, blonde, douce, régulière, un souvenir de virilité associé à un geste d'offrande. Et puis comme on voit de plus en plus de gays avec des dreads, ça pourrait avoir du succès aussi. Une mèche de cheveux, c'est pour la vie. Une séparation arrivera forcément, les disputes aussi, la solitude ensuite, mais cette mèche est impossible à jeter, c'est presque un sacrilège et je ne veux même pas envisager l'utilisation dans la malédiction vaudou, LOL. C'est un cadeau de pureté, quelque chose qui capture l'ADN de la personne aimée et quand tout est détruit, il reste cette mèche de cheveux qui rappelle l'amour à son sommet, quand on croit vraiment que c'est pour la vie.

5 commentaires:

cheveux secs Paris a dit…

Je ne savais pas que les cheveux avaient une symbolique aussi puissante. Loin d'être étrange, je trouve que ça aurait été romantique de voir ce genre de rituel perdurer de nos jours. Garder l'ADN de la personne aimée même après que tout soit terminé.

BD'Alençon a dit…

Cet hommage à la mèche me fait songer au film de João César Monteiro : La Comédie de Dieu (A Comédia de Deus), qui narre l'histoire d'un artisan glacier portugais, gentil fou, collectionneur de poils pubiens féminins qu'il classe dans son précieux "livre des pensées"... Romantique, étrange et sublime.

Anonyme a dit…

Le culte de la mèche pouvait aller loin: j'ai dans une enveloppe fermée la moustache de mon arrière grand-père prélevée sur son lit de mort en 1913... Je ne l'ai jamais ouverte. Olivier

Anonyme a dit…

je viens de retrouver une meche dissimuler entre 2 photos dans mon porte feuille ! ! sur le 11/11/13 elle ni etais pas !! le romantisme perdure !! :-( mais ..separer depuis :'(

Anonyme a dit…

Mon père avait laissé poussé sa barbe à ma naissance. Cette année j'ai 20 ans, il a du la raser pour une opération. J'ai en effet tressé sa barbe, je l'ai coupé et l'ai mise dans un petite boîte que je garde dans un coin de ma chambre.
J'ai aussi une mèche de cheveux de mon arrière grand-mère, coupée sur son lit de mort.
Barbe ou cheveux, c'est une partie d'une personne qui nous est ou qui nous a été cher. Une partie de cette personne qui vivra éternellement, porteuse d'agréables souvenirs