mardi 11 décembre 2012

Mes excuses à Joseph Macé-Scaron


Mon sixième livre, "Pourquoi les gays sont passés à droite" (Le Seuil) est sorti en début d'année. Dans cet essai, je consacre plusieurs pages à Joseph Macé-Scaron, en réponse, avec beaucoup de retard, à son livre de 2001 "La tentation communautaire" (Plon) qui s'inquiétait des dangers possibles d'un communautarisme en France. Mon propos était de lui dire, précisément, que dans les domaines qui sont les miens (la musique, la culture en général, et plus particulièrement le militantisme gay et sida), cet apport communautaire n'avait eu que des aspects positifs.

Je considère que le combat des gays et des lesbiennes contre le sida est le plus grand cadeau de cette minorité à la société, et à l'humanité en fait. Les gays ont été à l'initiative de toutes les recherches sur cette maladie.

En fin de démonstration, je finis par dire que si Joseph Macé-Scaron est aujourd'hui  "vivant et apparemment en bonne santé, c'est parce que des millions de gays ont offert leurs corps à la médecine pour obtenir les multithérapies qui existent aujourd'hui". Mon point n'était pas de mettre en doute la bonne santé de Joseph Macé-Scaron. Je n'ai jamais voulu ici atteindre à sa vie privée. En plus de 20 ans de militantisme, je n'ai jamais joué cette carte car, dans ce milieu militant auquel j'appartiens, le respect du secret médical est la règle cardinale. On peut être très agressif sur de nombreux aspects politiques, mais ce secret est toujours respecté.

Alors, si ces propos dans ce livre ont pu faire du mal à Joseph Macé-Scaron, je m'en excuse publiquement.  Si Joseph Macé-Scaron a pu croire que je voulais le déstabiliser sur cet aspect de notre confrontation politique, qu'il sache que je m'en excuse aussi car je ne voulais pas le blesser.

Je pense humblement que notre époque est assez marquée de drames et de catastrophes pour alimenter un tel quiproquo. Mon but était d'apporter des arguments politiques et culturels au livre de Joseph Macé-Scaron. Jamais j'ai envisagé de porter un coup bas de la sorte à un opposant politique que je n'ai d'ailleurs jamais rencontré et avec qui je n'ai pratiquement jamais entretenu de correspondance. Tout ceci est une triste histoire et si ces mots d'excuses peuvent éclaircir en quoi que ce soit l'incompréhension qui nous oppose, je serai heureux de les voir publiés selon les modalités choisies par Joseph Macé-Scaron lui-même. 

15 commentaires:

fille de Pau a dit…

Au moins, ce texte est clair : amende honorable est faite sans ambiguïté.
J'espère que vous pourrez bientôt passer à autre chose, définitivement !

Madjid Ben Chikh a dit…

Quand j'avais cinq ou six ans, un jour, j'ai trouve une petite poupee jetee dans la poubelle, une oie en tissu que nos voisins avaient jetes. Elle etait abimee, mais je l'ai trouvee jolie. Je l'ai apportee a la maison, et ma mere a decide de la nettoyer, de la reparer (a cette epoque, les jouets etaient reparables). Elle lui a fait un petit tablier colore, le jouet est devenu vraiment tres beau.
Plusieurs jours plus tard, j'en ai parle aux enfants de voisins, des camarades. Le week end suivant, leurs parents ont recu des invites parmi lesquels une petite fille.
Le pere est venu chez nous, il a reclame la poupee que j'aurais volee. Ma mere a argumente qu'elle etait jetee, le pere a reconnu mais il a dit que maintenant qu'elle etait reparee, ce n'etait plus pareil et que donc il voulait la donner a la petite fille. Ma mere ne voulait pas d'histoire avec les voisins, elle a donne la poupee.
L'homme n'a meme pas dit merci.

Didier Lestrade a dit…

Je devais avoir 7 ans. Il y a eu une tombola à l'école de Sainte Livrade sur Lot où j'étais et celui qui a gagné était le plus riche de la classe. J'en ai pas fait une jaunisse mais j'ai eu une idée très tôt de ce que voulait dire VDM.

club des aigris a dit…

Bonne année 2013...

Anonyme a dit…

question / réflexion :

- une différence sexuel ( donc d’ordre priver ) peut-elle justifier la création d'une communauté ? .

- pour quelle raison devrait-on vivre en affichant publiquement notre sexualité ? ...en quoi esse intéressant ? .

- vivre enfermer dans un Ghetto ,
favorise une pensée unique qui devient un totalitarisme interne .

- le lobby gay a besoin de l’homophobie pour exister . il doit
de se fait continuellement entretenir cette peur ( par tout les moyens ).



DIdier a dit…

Question 1 : lire "Act Up, une histoire" (Denoël, 2000)
Question 2 : lire "Pourquoi les gays sont passés à droite " (Le Seuil, 2012)
Question 3 (la plus idiote) : lire "Kinsey, 6" (Denoël, 2002)
Question 4 : lire "The End" (Denoël, 2004)

Anonyme a dit…

parfait , vous semblez suggérer que des réponses se trouvent dans vos livres . mais nous pouvons aussi essayer de réfléchir par nous-mêmes , afin de se faire un avis personnel , sans trop être influencer . puis en suite , ouvrir vos livres si nous avons envie de connaitre votre avis , pour comparer .

fille de Pau a dit…

@ anonyme :Bien sur que chacun de nous est invité à réfléchir par lui-même.
DL n'oblige personne à lire ses livres, mais peut-être que par cette brève réponse , il vous rappelle que il a réfléchi par lui-même déjà depuis longtemps.
A chaque génération, le soin de réinventer sa réflexion.
Ceci dit,si certain(e)s dont je suis, le suivent comme un modèle d'authenticité, il ne prétend pas à la position de gourou...
juste à celle de cheikh l'ancien....celui qui a fait la guerre de 14-18 (le vieux con battu dirait Coluche).

trajectoire a dit…

à anonyme; le non hasard vous a conduit sur ce blog, ce n'est pas une question de trouver un maitre, mais des itinéraires. L'auteur du blog a témoigné sur les siens dans ses livres, à vous de trouver les votres.

Madjid Ben Chikh a dit…

Anonyme a dit "pour quelle raison devrait-on vivre en affichant publiquement notre sexualité ?"
Ma reponse. Pour ne plus avoir a baiser dans des pissotieres apres deux heures du matin ni etre baptise "le vieux garcon du 6eme qui vit avec des chats" par les voisins, comme ce fut le cas pendant des siecles, c'est a dire (je reprends le quote a Anonyme), pour ne plus "vivre enferme dans un Ghetto".
Bref, pour etre libre.

jojo a dit…

Salut Didier c'est Joris. je veux te donner des nouvelles mais je n'ai plus ton mail, je te laisse le mien si cela te dit de reprendre contact. Jeudivendredi@gmail.com

Anonyme a dit…

ca sonne faux, c'est faux et creux, la peur du procés... JMS ne cédera pas j'espère, il est temps de payer cette méchanceté viscérale

Didier Lestrade a dit…

Le procès est abandonné.

fille de Pau a dit…

bon , eh bien je suis contente pour vous.
Un épine dans le pied en moins !

De ma pluvieuse province, je vous adresse une pensée de tendresse ;
car je vous préfère vivant et en paix.

Solange

babeil a dit…

Le procès a été abandonné parce que Lestrade avait trop la trouille et s'est arrangé avec Macé Scaron. Ces excuses font partie de l'arrangement. Cette attitude est bien française et homosexuelle : on lance des rumeurs et on recule, tout dans la gueule et pas grand chose dans le pantalon.