mardi 14 décembre 2010

Bisounours et Musique de bear


J'ai un ami, Yves, qui est un fan de house et qui est un bear, un homme qui aime les hommes nounours. Comme c'est le phénomène gay le plus important des dix dernières années et que ça débouche aujourd'hui sur les hipsters et surtout tous ceux qui sont ni bear no hipsters mais qui ont envie d'être gay d'une manière indépendante, on a souvent discuté, entre nous, du pourquoi et du comment de la daube musicale qui passe dans les clubs gays, et surtout les clubs de bears.

On aurait pu penser qu'un nouveau look, une nouvelle philosophie (on est des bears et on n'a pas besoin de bouffer des stéroïdes au petit déjeuner et si on a du ventre ben c'est comme ça, casse toi si t'es pas heureux) ou un état d'esprit plus drôle amènerait vers une ouverture musicale dans les clubs de bears. Ben non. J'en suis à mon millième message de copains qui sont bears et qui vont dans ces clubs pour se trouver face à une musique robotique même pas moderne, une ambiance triste et des mecs qui se regardent danser encore plus que les gym queens. Paradoxal, non? Et le pire, c'est que si on a le malheur de dire quoi que ce soit sur ça, les organisateurs de soirées vous envoient des fatwas pas drôles du tout.

Voici donc le témoignage de Yves.



Depuis 2003, on a vu le mouvement "OURS" arriver en France. Des boites, des bars ont organisé des soirées "OURS". Le mouvement s’est étendu dans toute l’Europe.
Et comme le milieu "OURS" fonctionne, et que la barbe est à la mode, on a vu les gays "s'oursiser".
Depuis 3 ans le phénomène s’amplifie : des fêtes "OURS" apparaissent partout, enfin pour rester branché, il faut dire des fêtes "BEAR".

Ces fêtes sont fréquentées par des ours, de moins en moins représentés (il n’y a pas assez d’ours en France pour remplir tous les bars et les fêtes "BEAR"), et par une majorité de candys et de candys poilues (des gays "average" qui se sont laissés pousser la barbe).. Ces candys étaient JPG, ou techno il y a quelques temps, aujourd’hui elles se précipitent sur le mot BEAR (Mouss Bear, Bear mix, Beardrop, Bear factory, BearKamp, etc etc) sans pour autant être assimilable à la culture ours.

Mode d’emploi
Dans une soirée BEAR, on peut se livrer à 3 activités (comme dans toutes les soirées gays) :
1. Discuter avec ses potes.
2. Draguer les gars présents
3. Danser
Quand je suis célibataire je pratique les 3, quand je suis marié je me restreins à la 1 et la 3.
Dans tous les cas, la 3 est super importante, car danser est un plaisir, et puis si la 1 et la 2 sont moins bonnes, on peut toujours se rabattre sur la 3.
La 1 et la 2, on peut les faire ailleurs que dans une soirée. La 3 c’est ici et nulle part ailleurs. Je danse d’une manière assez particulière, comme un plantigrade, ce qui fait que les candys m’imitent souvent pour se moquer de moi. L’OURS que je suis méprise alors les candys.

Une coterie de quelques DJ's commence à truster toutes ces fêtes. Ils sont bons dans leur genre, c’est sûr. Mais leur genre, c’est UN seul type de musique.
Ces DJ's ont tous des CV interchangeables, ils proclament une culture pop-rock à faire pleurer Philippe Maneuvre (ça coûte rien de l’affirmer, ils n’en passent jamais), puis ils mentionnent un passage par une fête ou bar techno dont personne n’a entendu parler (ça fait branché) et qui les a éclairés sur la route du son pointu. Ensuite, ils nous assurent tous qu’ils délivrent des sets qualifiés par les mots « puissant », « envoutant », « festif » (même pas honte). A vous de choisir. Certains garantissent même d’enflammer le dancefloor. Ces DJ's se retrouvent dans toute la France car certaines de ces fêtes exportent leur franchise (la BEARDROP par exemple).


Pour ces DJ's, il y a un mot qui est une insulte, c’est : RADIO.
Ca veut dire quoi, radio ? Des morceaux dansants qui passent aussi sur NRJ, FUN, SKYROCK, NOVA, LEMOUV etc. Vue l’étendue des genres musicaux de ces radios, on comprend déjà l’ineptie du raisonnement. Pour eux, radio c’est caca, il faut passer des morceaux électroniques, vendus à 500 exemplaires en vinyle. J’ai même vu sur le soundcloud d’un de ces DJ's un autre confrère mettre en commentaire : « prise de risque ? » parce que le gars commençait par un remix de « Ta douleur » de Camille. Comme quoi, quand ça chante, qu’il y a une MELODIE, que plus 5% du public peut connaitre le morceau, c’est risqué. Pour qui c’est risqué ?

Il me semble qu’une position intermédiaire est possible.
Depuis 3 ans, je m’ennuie dans les soirées (mais pas dans les boites). Et depuis deux ans, j’ai un mari, qui s’y ennuie autant que moi. Car la musique qu’on entend dans ces soirées est invariablement la même, de la « housetekelectrodeepprogressive », je les colle tous ensemble car le résultat est un son triste, sans vocaux ou presque sans, garni uniquement d’effets électroniques, parfois péchu, sur deux rythmiques : tribal ou tek.

Ce son (pour parler comme eux, ils sont au moins lucides, ils ne font pas de la musique) distille un ennui profond. Il n’est absolument pas festif, pas euphonique. Un indicateur évident est quand même le nombre de danseurs.
Pour eux, un DJ c’est un passeur de morceaux, un fabricant de son, le fait qu’il y ait un public à faire danser ne les concerne apparemment pas. Ils prétendent le contraire mais pour les avoir vu à l’œuvre, ils regardent rarement leur public. A contrario, j’ai un pote DJ (pas pointu) qui s’acharne à faire danser même ceux qui restent au bar dans sa boite, et quand il perd des danseurs, ça le mine, même s’ils sont juste allés pisser.

En tant que client qui paye ses consos et qui vient pour s’amuser, je me dis que j’ai droit AUSSI à ce que DJ prenne soin de moi.
Pour citer quelques exemples :
• à Marseille j’ai vécu une soirée "OURS" (où passait entre autres le DJ qui « enflamme le dancefloor »), dans une boite assez pleine où seulement DEUX candys et le barman dansaient.
• à Nimes j’ai été plusieurs fois à la même soirée où à peine 10% des gens présents dansent.
• à Toulouse, dans un bar bondé, j’ai vu un seul gars danser sur ce son et deux candys taper du pied, jusqu'à 2H du matin (j’ai supporté que jusque là), alors que j’ai passé dans ce même bar tout aussi bondé des soirées entières à m’éclater.

A chaque fois mes potes gueulent le lendemain : « On s’est bien amusés entre nous mais musique à chier ». Car mes potes ont de la mémoire :
• on s’est super amusé à l’Esclave (Avignon) avec l’invasion des ours de Toulouse, où des moments d’anthologie ont été vécus sur du R&B mais on n’a jamais eu envie de faire les connes à la Beardrop (Marseille, Toulouse, Paris).
• On s’est fait méga-chier à la Mékanik (Nîmes) le 31/12/2009 de 0H30 à 3H00, où le DJ qui fait des sets « puissants » était à l’œuvre. C’était tragique, le réveillon où tout le monde était remonté comme des pendules, où tout le monde était à donf, c'était triste. A 0H30, venus d’un réveillon super chaleureux entre amis, on s’est retrouvés dans une ambiance glauque et plombée. Les années d’avant, on a souvent fini à la boite gay locale où on s’est toujours amusés.

Ce qui est en cause, ce n’est pas la nature de leur zique (enfin pas tout à fait), tous les goûts sont … etc. Ce qui est en cause, c’est le fait qu’ils imposent UN seul genre de musique durant des heures. J’aime aussi le R&B, mais des soirées entières de R&B me gaveraient, c’est pareil pour la house, le ragga, l’electro, le reggae, le rap.


Dernièrement, je suis retourné dans la boite gay de ma ville, à la programmation variée, une chose m’a frappé : tout le monde souriait en dansant - et j’ai rarement vu les gars sourire dans ces fêtes. Pour s’en rendre compte, il suffit de regarder les photos sur leur site ou sur Facebook, les photos des pistes de danse sont très éclairantes. En plus, ils ont la fâcheuse habitude de se prendre en photo entre eux (car ces DJ s’aiment), dans beaucoup d’albums on voit plus les organisateurs que les participants...
Alors j’ai fait le kamikaze, en écrivant ce texte et en mettant les liens vers les sites. Pas pour me payer ces gens, mais juste pour leur dire, "pointu" est-ce synonyme de chiant ? C'est obligé ? Dans la même génération de DJ's, il en a qui ne sont pas "radios" mais qui produisent pourtant un son festif et euphonique (Emello, Maxime Dangles). Alors pourquoi ne pas vous en inspirer et essayer, par exemple, d’arrêter de penser qu’un set doit forcément commencer par « BOUM BOUM ».


A la Madbear 2010, j'ai rencontré le boss du bar à ours de Toulouse où se sont produites les Beardrop (before & after) et la Summerbars et la Bearfactory et ça m’a permis d’apprendre que ces DJ's sont apparus de rien et qu’ils viennent d’une scène très centrée sur leur musique. Bref, ils sont pris pour animer des bars sans savoir que la clientèle d’un bar n’est pas monolithique. J’ai même entendu la phrase « ‘Y’ est bon quand il mixe avec un autre ». Quand on sait que ‘Y’ est l’organisateur des évènements cités….
Donc même les organisateurs se rendent compte de l’inadaptation de ces DJ's sur les scènes où ils débarquent. Ca va peut être changer. (On me dit aussi que le DJ marseillais « au son tribal envoutant » a passé Dalida lors de la dernière soirée « candys poilues » marseillaise….)

Si ça ne change pas, je continuerai à sortir dans les vrais endroits OURS, et plus dans ces fêtes, ce que font déjà une partie de mes potes OURS. Je rentrerai dans ma caverne et j’irai m’amuser dans les pays étrangers, parce ces DJ's trustent les fêtes locales mais pas plus….

36 commentaires:

Fastbear a dit…

Pourquoi 2003 ?? Avant 1999 les bears français se trouvaient surtout dans des bars gentiment (OneWay) voir radicalement (Kellers) cuir/hard. Le milieu cuir et ours a toujours eu une frontière commune. En 1999 a eu lieu l'ouverture du bar "Le Bears'den" à Paris et qu'on le veuille ou non c'est à partir de ce moment la que le milieu bear français a commencer à (vaguement) s'organiser et qu'on étaient plus 4 pouilleux français aux weekends bear à Cologne mais des cars entiers.
Pour la musique.. Je suis très loin d'être un connaisseur mais je trouve que souvent, partout, la musique est à chier. En fait c'est pas la musique qui a un problème mais plutôt le Dj qui se contente d'aligner des mix d'autres, sautant parfois du coq à l'âne sans cohérence aucune avec comme seul fait de gloire d'être un des premiers à passer tel morceau en soirée (qu'il pense).
La dernière Cock-pit à Cologne était bien. De la techno un brin mélodique mais surtout un Dj qui jouait avec nous. Qui prenait le temps de nous malaxer à sa convenance, faire évoluer le rythme en temps réel pour nous amener la ou il voulait jusqu'à nous rendre fout.. c'était bien. De plus tout le monde était moins drogué que les années d'avant et ça aussi c'était bien.

lepamplemousse a dit…

Il y a même un "avant ONE WAY"... On a inventé les ours (et les crevettes) dans les années 85 au CAFÉ MOUSTACHE, il y avait Lionel, Vincent (qui ouvrira ensuite le ONE WAY)et quelques autres baleines (dont votre serviteur). On pensait alors que nous étions "les autres" face aux clones bodybuildés ou aux cuirettes déguisées qui refusaient le naturel. Puis le clonage a commencé (au BEAR'S DEN), tous en chemises à carreaux et barbe obligatoire. La musique-à-danser a suivi le même chemin, exit DJ-NOZOR (un pote qui ferait danser des culs-de-jatte)et la disco! Les mauvais remix et les rythmiques à deux balles sont arrivés avec les autoproclamés DJ's qui, je le confirme, ne regardent que leur nombril et jamais la piste. Fais comme moi, Didier, fuis ces endroits! je me demande encore pourquoi les bear's sillonnent l'europe pour aller déprimer sans drogue sur ces musiques propres à vider une back-room.

Davy a dit…

Bonjour,
Je viens de lire votre article, et je le trouve affligeant, comment peut on cracher sur les organisateurs, djs, et ceux qui suivent ses événements(ce que je suis) comme ça?? je frequente le milieu bears depuis moins d'1 an, et c'est grâce aux soirées que vous flinguez que je m'y suis intéressé!! dans ses soirées j'y ai rencontré des gens géniaux, ouverts, sympas, rigolos et surtt festifs!! en tout cas moi je m'y amuse et kiff le "son" qui y est proposé! peut être qu'il ne vous convient pas certes, mais rien ne vous empêche d'en fréquenter d'autres sans pour autant cracher à la gueule de ceux qui essayent de faire bouger le monde gay! Peut-être serait il temps pour vous d'en organiser vous même et voir si ce que vous proposez plait ou pas!! car il est facile de critiquer ms bien plus difficile de proposer une alternative!! Néanmoins je vous souhaite de trouver votre style de soirée(peut être des booms entre amis vous serons plus aproprié et au moins vous serez sûr d'y entendre ce que vous désirez!!!)
Ciao

Didier Lestrade a dit…

@ Fasbear : oui, tu as raison, 2003 c'est sûrement personnel comme date, moi je dis dix ans mais on va pas se battre sur les dates, c'est comme les discussions interminables pour savoir quand la disco a commencé et si la house c'est 86, 85 ou 84.

Didier Lestrade a dit…

@ lepamplemousse : tu vois, ça remonte au Café Moustache!

Didier Lestrade a dit…

@ Davy : super si tu t'amuses. A part ça, j'ai contribué à deux soirées, KABP pendant 4 ans et Otra Otra pendant 2 ans.

Anonyme a dit…

ben les ours bruns et blancs, petite dispute avant hibernation ? quand le printemps reviendra la musique sera bonne (enfin on espère)

Anonyme a dit…

moi aussi maintenant j'ai du mal a supporter plus de deux heures un même style musical . mais je c'est que c'est d'abord du a l'age ! . a 40 ans il y a beaucoup de style de dance music que j'aime et en plus sur une très longue période ( 1975 / 2010 ) . il me semble aussi que plus la dance c'est spécialiser , moins bizarrement ont a eu du choix dans une même soirée . car 3 ou 4 dj qui joue la même Tech House a la mode dans la soirée , au final sa ne fait qu'un style ...en plus sa ghettoise l'ambiance . pendant la période Magic 1987 / 1992 dans la même soirée il y avait : Disco mutant / proto House / Chicago House / Deep House / Garage / Acid House / New Beat / E.B.M / House progressive / detroit Techno / Rave / Break Beat / Bleeps ...

mais maintenant avec la mondialisation , tout se ressemble ! . alors a choisir , je préfère une soirée ou un dj va faire un set pointu hyper underground et ou un autre va jouer des tubes disco , de la house hold school voir même , pourquoi pas de la daube façon Ed Banger records . mais d'autres diront peu être que c'est un bon moyen de viré les vieux
? . car a 20 ans vu l'énergie que l'on a , un style pendant 6 heures c'est moins un problème . moi franchement , maintenant je m'ennuie vite ! la musique ne peu plus m'halluciner autant , je connais beaucoup trop les ficelles ( et je suis pas le seul , hein m'sieu Lestrade ! ) .
puis enfin ( pour vous remonter le moral ) , dites vous qu'il y a des pédés sans tunes et qui vive a bordeaux ! , ça c'est vraiment pas drôle ! ( merci pour moi - sourire désespéré ) .
douzi28.05.70

Pascal a dit…

Au vu des commentaires que suscitent l'article qu'a deposé didier sur son blog, et notamment sur facebook, je me permets quelques remarques sur un article qui me parait - pour la premiere fois - apporter une revendication/provocation plutot inutile et surtout sans reel surprise. Oui en 2010, etre dans le vent existe toujours. Oui en 2011, il y aura des clients. Oui en 2010, il y avait des déçus, des concervateurs et des "kiffeurs de sa race de ce son que j'ai telecharger dans mon iphone". Oui certainement, comme beaucoup, ils/nous/vous auront un destin de feuille morte. Et alors ? est ce que le probleme de ces multiples articles se trouve dans le fagocitage, l'homogeinisation des pratiques festives ? est ce la deception de ne plus pouvoir retrouver les mêmes codes d'antan d'une fête qui ne se déroule plus tout à fait comme il y a 10...20...30 ans ? Est une appreciation d'ordre critique d'une pratique artistique (si si bcp de ces DJs sont dans la création...)? Est seulement l'expression d'une différence de goût ? en fait je pense un peu de tout cela ce qui rend le propos fade. on pourrait parler de la marchandisation de la pratique festive, de l'evolution des musiques electroniques, du vivre ensemble dans la communauté, de la place de l'initiative, de la création et de la pluralité, que sais je ? .. mais pas de qu'est ce qu'on s'ennuie dans les soirées gay electro - bear, dont je suis même pas obligé d'aller ...
allez hop enregistré et soumis à la vindicte populaire.

yves a dit…

pour 2003 c'est la version "province" nous en région ça n'a pas été avant 2003 les premières fêtes/bar ours.

big jym aKa jean mi d'annecy a dit…

pauvre trompette de merde si tu veu pas ecouter de l'electro.... frequente pas ce genre de soirée et va plutot t'eclater dans les vielles boites ringardes... c ton choix
mais casser du dj comme tu le fais c pathétique...

Anonyme a dit…

à propos du dernier commentaire ayant longtemps été annécienne, je suis pas sure qu'en terme de music ce soit le top, en termes d'"ours" certainement top

yves a dit…

cher big jym aKa jean mi d'annecy, la trompette est insensible à l'insulte, pour ecouter de l'electro de la vrai pas de la house progressive comme 90% de ces dj en passe j'ai mes adresses et des bonnes. Et j'ai payé mon entrée pas pour ecouter des dj pour aller m'eclater sur de la musique sur laquelle on peut danser et s'amuser pas un son triste et débilitant. Et les boites ringardes a part celles qui hebergent la beardrop je n'en connais pas.

Anonyme a dit…

le secret absolu pour les meilleurs fêtes c'est le mélange entre la musique populaire facile et la musique la plus pointu ...cela permet de mélanger tout le monde ! car chacun y trouve son compte . c'est comme cela que l'on crée le meilleur club du monde , aujourd'hui . cela a déjà étais prouver dans les années 80's avec des lieux comme " Le Palace " ...alors pourquoi cela ne serai plus possible ? . pourquoi cette volonté n'est plus présente ? . peu être par manque de tolérance des différents publics d'aujourd'hui ? mais si personne ne tante a nouveau cette formule , alors les Ghettos continueront ! . en suite , il faut bien sur mettre des historiens de la culture club a la direction artistique ! des gens comme monsieur Lestrade et comme moi , dont la nuit et la musique qui va avec ont étaient la raison de vivre pendant 30 ans ! , un truc qui coule dans nos veines ...notre seconde nature ! ( quelque chose qui nous habite et qui et plus fort que nous ) . car un club dirigé par un business man , n'aura jamais une âme ! un club qui a les moyens financiers sans être dirigé par ceux qui portes l'âme de la culture club et un club ( peu être beau ) mais mort ! . et aprés faut pas s'étonner que le public ne s'y retrouve pas et a juste titre " râle " . il ne suffit pas d'avoir envie pour ouvrir une boite , il faut savoir reconnaître si on n'ai fait ou pas pour sa direction artistique ! et beaucoup de tenancier dirige ça comme un simple business cool sans même se rendre compte de la non pertinence de l'ambiance générale qu'il crée .
aure cela est un art , une science subtile et poétique , qui ne s'invente pas ! il faut l'avoir pratiquer presque depuis toujours ! en connaître le moindre recoin . se levé avec et se cocher avec , respiré son air jusqu'à se qu'il se mélange au votre et que cela devienne votre esprit .

petite dédicace perso : Paradise Garage , le Palace , le Pulp , le Boy , le colony , le Hangar ...

Régine , larry Levan , laurent Garnier , didier Lestrade ...


Salutations douzi28.05.70

Didier Lestrade a dit…

"Pauvre trompette de merde!" j'adoooore cette insulte! Phonétiquement, ça ressemble presque à une insulte de Capitaine Haddock, ce qui est bien choisi pour un texte sur les bears, nan? Bon je pense un peu comme Douzi, on'est pas du tout en train de vouloir du clubbing comme il a 30, 20 ou 10 ans, franchement vous ne m'avez jamais lu dire ça. ON SAIT que c'est plus le même public, la même époque, le même son, et tout et tout. Mais je crois qu'on a le droit à de la mixité musicale, comme de la mixité de personnes. Moi les mecs qui baisent sur le dancefloor, je vois bien la modernité du truc, mais le dancefloor c'est vraiment pas fait pour ça. Et du coup, ça change forcément la musique. Quand je reçois les mails de promo de Josh Farber à New York, on VOIT que le DJ mélange des disques différents et c'est aussi hip et efficace que facile comme procédé. Il faut pas se prendre la tête sur la musique, elle est forte en elle-même. Et on a besoin de vocaux. Au moins un par heure. Autrement, on ne sait plus quelle heure il est!

Anonyme a dit…

Encore et une fois un article pathétique et méprisant sur les soirées Parisiennes et autres ou qui "s'exportent" ...
Encore une critique de personnes qui sortent, se font chier, ce que je peux concevoir, et qui resortent, et qui se font chier à nouveau mais qui sortent à nouveau, et qui viennent pleurer que la musique ne leur plait pas, que les soirées Bear, ben c'est pas vraiment des Bears, trop minces, trop musclés, pas assez poilus, trop folle, pas assez folle ... Pathétique. Méprisant.
Mais si vous n'aimez pas NE VENEZ PAS. Il y a plein de bars, clubs, sites internet (pour trouver un plan). VOUS AVEZ LE CHOIX.

Il y a plein de DJ avec plein de sons différents dans plein d'endroit différents, surtout à Paris.
Étrange, je ne t'ai jamais croisé dans aucune soirée ou je vais, celle qui te font tant chier avec cette musique Boum Boum (c'est comme ça que ma grand mère la qualifiait aussi).

Je ne comprend toujours pas, enfin si j'ai une idée, pourquoi chacun ne peut pas aller dans les soirées qui lui plaise et lui conviennent sans qu'un frustré vienne écrire un article (bien écrit mais plein de contradictions) pour expliquer que ce qu'il écoute c'est de la daube et qu'il faudrait qu'il écoute autre chose, parce que ce n'est pas ce que MONSIEUR aime.
Pathétique.
Oui, oui, chacun peut dire ce qu'il veut. Mais cet article n'est qu'un ramassis de clichés et de on dit sur le milieu de la nuit Electro Gay: Triste, personne ne danse, tu nous a épargné les G Holes (merci), il ne manquait que ça.
Vraiment cela m'attriste de vous voir baver et cracher sur des personnes, DJ et organisateurs de soirées qui bossent vraiment dure pour nous faire partager leur passion du son et de la convivialité (Pffff oui mon père (RIP) disait aussi que ce n'est pas de la musique).
PATHÉTIQUE.
Personne ne cherche à convaincre personne. Tu aimes, tu viens, tu n'aimes pas tu ne reviens pas, mais tu ne viens pas expliquer aux autres que ce qu'ils écoutent, ben c'est pas bon, ça c'est juste stupide.
Franck Wirbel

Anonyme a dit…

Qui a tort, qui à raison ? Eh bien, à priori un peu tout le monde !

Oui, il y a des organisateurs qui "se cassent le cul" pour monter des soirées pour animer les nuits parisiennes (gays ou pas d'ailleurs !) et d'autres pour remplir leur portefeuille (soirées nulles, chères et mal organisées) et partir à Rio...

Oui, il y a des Djs "qui enflamment le dancefloor" et d'autres (essentiellement gays) dont seul l'ego démesuré s'est enflammé de voir leur nom toutes les semaines sur un flyer et qui ne renouvellent leurs morceaux qu'une fois par an...

Mais point trop de généralités ! Rappelons tout de même que le gentil organisateur n'est pas philanthrope et qu'a un moment il voudra tirer quelques profits de sa soirée en plus de la petite "notoriété" acquise et de l'allongement de sa liste d'amis sur Facebook ou au Cox... Et c'est souvent là que ça se gâte ! D'une petite soirée sympa, on passe à une grosse machine commerciale en laissant derrière l'âme d'avant. De 1 ou 2 bons Djs, on passera a 4 ou 5 mauvais résidents (qui sont aussi ceux de la soirée de la semaine d'avant chez l'un et seront ceux de la semaine d’après chez l'autre). Le sourire qu'on avait à l'accueil avant par une charmante physio devient un mercantile "c'est 12 euros l’entrée, 2 euros par article au vestiaire et 7 euros la bière"... Mais, au départ, comme on veut soutenir l'initiative, on teste... on déteste... et on n'y revient plus... jamais !

Quant à la musique, quand on ne sort qu'en soirées gays on a tendance à vite penser que c'est le top... Mais à force de n'entendre que la même chose jouée par les mêmes gens, on commence à se méfier et on essaye de s'ouvrir à autre chose... Et là surprise : en allant voir ailleurs (oui mais c'est pas gay diront certains...), en cherchant sur le net (Soundcloud, Podcasts...) on trouve quelques merveilles qui à la simple écoute vous donneraient envie de monter une soirée dans votre salon... Et puis enfin, on découvre que le monde des Djs ne se résume pas à 12 parisiens connus à peine jusqu'en proche banlieue et que la scène internationale est vaste et talentueuse... mais qu'elle n'est que trop peu présente à Paris car pour les avoir, il faut bien allonger quelques billets... et là, pas sûr que le gentil organisateur dont nous parlions tout à l'heure veuille réduire ses bénéfices pour faire plaisir à ses clients qui finalement se contentent du peu qui lui est offert...

Vous me direz, pourtant, ça semble marcher ces soirées lorsqu'on voit les photos publiées (des gros plans où l'on voit au final 15 ou 20 fois les mêmes personnes...) ou lorsqu'on lit les commentaires sur certains sites (publiés par les mêmes personnes qui sont sur les photos et qui en fait sont les amis du gentil organisateur).

Il y a quelques années, la mode était au muscles qu'il fallait exhiber en faisant tomber le tee shirt. En ce moment, c'est le Bear et les poils (qu'on a laissé repousser sur les muscles). Je n'ai ni les muscles, ni les poils, trop de bide pour être intéressant pour les musclés et pas assez pour les bears... Mais, je m'en foutais, je sortais pour l'accueil, le plaisir, la musique, pas pour qu'on me dise que je suis moche, vieux et pas assez bien pour être pris en photo pendant la soirée. Désormais, je danserai dans mon salon avec de la vraie bonne musique, quelques litres de bières qui me coûteront bien moins cher qu'une seule au bar et j'inviterai qui je veux car au moins je serai sûr que ce sont mes amis qu'ils soit bears, musclés, queenies ou daddys parce que chez moi, tout le monde est le bienvenu au moins....

Anonyme a dit…

Et si Yves appliquait à son cas ce que son pote Didier aurait pu penser trouver de bon dans cette "nouvelle philosophie... on n'a pas besoin... et si... ben c'est comme ça, casse toi si t'es pas heureux" ? Le monde est vaste ! Qu'il cherche bien et il en trouvera, de bonnes initiatives, des gens qui donnent envie qu'on les rencontre, et de la musique qui le fera vibrer... Pour ma part, Monsieur Lestrade, j'ai trouvé le package complet dans l'objet de votre critique. Et je trouve un peu léger de rejeter sur autrui la responsabilité de son ennui.
Nicolas Schmitt

Fastbear a dit…

De toute façon si la musique du milieu bear ressemble à n'importe quoi c'est aussi peu être parce que le milieu bear français ressemble à n'importe quoi. Dans un premier temps complètement rejeter par le milieu gay, bear = gros et vieux, tout ce que détestent les pédés quoi , le milieu bear a été récupéré (faute de mieux, rien n'a été inventer entre temps) et mis à la sauce "standard pédé". C'est à dire que n'importe quel trou de balle qui a 4 poils entre les nichons se prend pour un bear et tout le truc se limite à ça. En plus ils se permettent d'être arrogant avec le sujet !

Anonyme a dit…

Ah voila le bon vieux truc du "toi de toute façon t'es pas Bear" Fastbear ...
Le bon vieux truc de la récupération, de "dés que vous avez 4 poils vous vous croyez Bear".
Tu n'es pas allé jusque la mais j'ai lu à gauche et à droite des trucs du style, "les crevettes et les folles qui sont dans les soirées, les folles qui se laissent pousser la barbe maintenant parce que c'est à la mode" ...
Putain, y'a des jours j'ai honte de faire parti de cette communauté.
Regardé comme de bêtes sauvage souvent dans le milieu hétéro, et méprisé d'un groupe ou d'un autre dans la communauté Gay.
Ne venez pas crier à l'homophobie quand vous avez les mêmes comportements.
Franck W (le même qu'un peu plus haut)

yves a dit…

Aux anonymes bien attentionés dont on peut souvent deviner qui ils sont :
Je ne vous ai attendu pour aller voir ailleurs que les fêtes ours pour aller trouver des pistes de dance bourrés de gens souriants et heureux d'être la, enchantés par un son jooyeux et festif.
Je n'habite pas a Paris, mais à Nîmes, ou c'est pas la profusion des soirées qui nous dérange.
Donc quand je sors c'est dans des soirées 'ours' parce j'ai une chance d'y voir des gars 'ours' aussi. Avant pour choper, aujourd'hui avec mon mari pour avoir des voisins de bar sympas.

J'ai été de manière répété dans des fêtes qui sont les seules organisées dans le coin, parce que au début je ne connaissais aucun des DJ qui sont mon sujet dans ce texte qui vous pose tant de problèmes.

J'ai pas écris "a mort ces fêtes" j'ai appelé ceux ces 8-9 dj qui trustent toutes ces fêtes à peut etre imaginer que le son qu'ils jouent n'est pas apprécié par tous les gars qui pourrait aller dans ces fêtes.

Je paye mon entrée, c'est dans le cas de la mekanic 20€, pour deux boissons rachitiques, mais je n'ai pas le droit de dire ce que j'en pense? Qaund j'y vais avec mes potes ca fait 100€ de recettes pour l'organisateur !!!

Il y a dans ces soirees deux ou trois DJ, quel interet ils jouent tous le MEME son ?
Aucun talent pour mixer, les rythmiques sont les mêmes d'un morceau a l'autre.
J'ai mis mon écot dans ces fêtes, pas de problème je n'y vais plus je ne suis pas maso.
Un exemple : ce soir au trash bar à marseille ou je suis chez mon mari, il y a une barberparty avec Silvin Wood, ben je n'irai pas. Et feront de même trois potes que nous retrouvion souvent la bas. C'est pas grave ça fera de la place pour 5 candys.

On est forcé de dire que la house n'est tenu pas les pd, les plus belles soirées house je les vis chez les hetero : Benedetto & Farina au Privé, Corti et un DJ à la churascaia, les compils de house de hed kandi c'est encore des hétéros.
Et quand je dépense 1€ je préfère le donner à des Gays qu'à des hétéros surout en matière de clubbing.
Un des ces DJ tristes, publie sur son soundcloud la track list d'un de ses sets, aucun morceau n'est connu des gars que je connais même mon pote DJ. Je ne m'étendrais par sur la pauvreté des morceaux eux-mêmes, mais il me semble que les soirées réussis c'est un mélange du tubes, de oldies, de nouveautés.
Quelquesoit le genre de musique jouée.
Donc quand un consommateur lambda, avec une sensibilité à la musique, et des connaisances étendues sur le sujet, proteste de l'interet de ce qu'il PAYE.
Quand on critique un film on ne detruit rien, ben gros benets c'est pareil pour vos si précieuses soirées et vos si précieux djs. Ils continueront à imposer leur son, mais une bonne partie de la clientèle de ses fêtes qui serait prête à venir par plaisir ne viendra plus (je vois ça avec mes potes, des témoignages depuis l'article, et ceux d'organistaeurs toulousains).

Quand les ours seront passé de mode, on verra ces soirées se rebaptiser, les cahiers de tendance de cette année nous disent que la barbe sera out l'année prochaine, ouf ca va commencer à nous faire du repos....

Et pour le beardrop a force de s'exporter dans des lieux pas toujours au niveau elle commence à se tirer dans le pied toute seule...

yves a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
yves a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
yves a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…

Et oui, voilà, Yves, c'est bien ce que je disais (pas anonymement), tu viens nous expliquer du haut de ta "connaissance" musicale et des tes amis DJ et orga, que ce qu'on écoute nous c'est de la daube, plate et sans gout.
Voila ou est LE problème.
C'est bien ton droit de ne pas aimer, on te le concède très volontiers, ce qui n'est pas ton cas.
Je sors et suis sorti bien plus dans le passé. J'ai juste fait un choix sur ce que j'aime entendre.
Tu vois le concept ? (Mmmm je crois pas)
Maintenant, je ne viens pas expliquer à tout le monde dans un blogue que ce que j'écoute, c'est bien et que ce que je n'aime pas, ben c'est fait par des gens sans gout qui ne passent que la même chose.
Ca c'est juste STUPIDE.
Enfin assez avec cette conversation stérile.
Fait comme tout le monde, sors dans les soirées qui te conviennent et ne viens pas donner des leçons aux autres.
Les soirées se font et se défont avec la clientèle qui les fréquente. Le jour ou je ne trouverais plus de plaisir à sortir ben je resterais chez moi et je n'irai pas essayer d'expliquer aux autres qui sortent et qui aime ça que ce qu'ils écoutent c'est pourri
Ca fait un peu trop vieux con non ?
(PS: j'ai 44ans)
Franck W

Anonyme a dit…

« pauvre trompette de merde »
16 DECEMBRE 2010 17:51

« ramassis de clichés »
« baver et cracher »
17 DECEMBRE 2010 23:49

« vieux con »
18 DECEMBRE 2010 20:58

Sans commentaires.

Julian

Didier Lestrade a dit…

Ah oui Julian, tu as vu? Quand on fait des posts sur le VIH, sur les gays au placard, sur le bareback ou sur la politique, y'a personne, mais quand on a le malheur de parler de la musiq de bear, c'est la GUERRE! Bon allez on arrête, non?

Anonyme a dit…

Oui, on arrête.

J'avais failli ajouter une ligne sur d'autres thèmes: situation en Côte d'Ivoire ou abrogation du DADT. Tu t'en es chargé...

Bon dimanche, Didier.

Julian

Anonyme a dit…

Hors polémique.. Et pour rajouter de la fraicheur dans vos play list & I phone:
- The home of Joonya T (Page perso)
- Mark Farina (you tube et CD)
- Naked music productions (lien)
- Celeda (1st CD).

A googler, si vous galerez..

Trés bonnes fetes en club OU @ home !

DL Je t'adore. Longue vie !

Fastbear a dit…

@Didier Lestrade : "mais quand on a le malheur de parler de la musiq de bear, c'est la GUERRE!"
Ben les bears sont des pédés comme les autres :o)

yves a dit…

merci didier pour m'avoir permis de mettre cet article qui finalement n'a servi a servi à rien, enfin pas tout à fait il m'a permis de voir que le camp progressivehouse-minimaltekno est peuplé de fanatiques bornés.

J'avais pas envie en voyant ces candy poilues dans les fêtes nommées de les connaitre.
Je les ai vu à l'écrit ça me dégoute de les rencontrer à nouveau.

Je tiens à remercier tous mes amis locaux qui m'ont communiqué leur soutien de vive voix et leur accord.

Tiens c'est rigolo les flingages viennent tous de "parisiens".

Sinon à la fin de l'expérience reste que j'ai rencontré un DJ cash et réglo : SEBGENRE, qui mixe de la musique triste dans ses mix sur soundcloud, mais qui est au moins curieux de tout.

(le seul truc rassurant c'est que ces 90 minutes de vide musical sur leus soundcloud ne sont appréciés que de 3-4 gars sur soundcloud, et de 4-5 sur leur FB)
Ils sont tellement habitués à la critique de leur son que leur réponse est "faut pas venir".

Mais à part ça il n'y aucun problème dans le gayland, car les ours c'est bien connu sont des gay comme les autres avec 20 ans et kilos de trop, prêts à se trémousser dès qu'on passe un Kelie Minoge....

Yves

Didier Lestrade a dit…

Yves, tu ne devrais pas être amer sur ce post ou les commentaires que tu as reçus. L'important c'est d'obtenir une réponse et je peux te dire que beaucoup de textes ne parviennent pas à provoquer la moindre réponse, même et surtout quand ils abordent des sujets beaucoup plus graves que ...ce que écoutent les bears dans leurs soirées. The world is in a bad shape. Et on devrait finir là pour les discussions. Merci à tous.

Anonyme a dit…

bon , alors moi aussi je balance ma playliste qui fait " BOOM " et que du populaire :

- Prosumer & Murat Tepeli " SERENITY ( vo )"
- Seth Troxler & Patrick Russell "Doctor of Romance"
-Art Department feat. Seth Troxler "Vampire Nightclub"
- Art Department " Without You "
- Seth Troxler & Patrick Russell " Last Date "
- David K feat. Opium "Western Journey (Original Mix)"
- Masomenos "La Porte Sonne"
- Prosumer & Murat Tepeli " Serenity (Soundstream's Dusty Machine mix)"
- The Royal We "Party Guilt (Matt Styles Club Mix)"
- Omar-S "Psychotic Photosynthesis"
- Claro Intelecto "Back In The Day"
- Claro Intelecto "Nobody"
- Claro Intelecto "Contact"
- Guy Gerber feat. Dawn " Hate/Love "
- Guy Gerber " So Close, Far Away "
- Guy Gerber " Timing "
- baeka " right at it (original mix )"
- Ralph Falcon " The Dig [Original]"
- Agoria "Altre Voci (Extended Mix)"
- Agoria feat. Scalde
" Solarized maxi "
- dj koze "blume der nacht"
- karm "dora (original mix )"
- Andrew Grant " No Violins On The Train Sir "
- chloé "Distant"
- Maetrik "Buggin"
- anton zap " mon 16:46 "
- deniz kurtel " fall "
- Guillaume & The Coutu Dumonts
"Discotheque (Original Mix)"
- Guillaume & The Coutu Dumonts
"They Only Come out At Night"
- intrusion " intrusion (dub mix )"
- claro intelecto "instinct"
- Claro Intelecto "Chicago"
- Claro Intelecto "Before My Eyes"
- Wolf & Lamb, Smirk "Therapist"
- horror inc "sentinel"
- audion " look at the moon (original mix )"
- blackbelt andersen "kuk av stal"
- blackbelt andersen " sandoz "
- Lindstrom & Prins Thomas
"Skal Vi Proeve Naa?"

Bonus Classic :
- Hercules & Love Affair "Blind (Frankie Knuckles Remix)"



Voila , si y'a un Pédé qui Kiff cette playliste je l'épouse !!!
ben oui quoi , quand la musique de danse et tripante et belle a pleuré ! et que sa puissance mystique vous rapproche de dieu , sa donne au moins envie d'étre deux ...mon romantisme me perdra ! (je crains malheureusement que se ne soi déjà fait ).

Salut M'sieu Didier ...vous au moins je c'est que vous me comprenez
" Music is Life " Bordel !!! .
douzi28.05.70

yves a dit…

@douzi

bons morceaux mais à 90% une rythmique uniforme de house progressive des vocaux faiiiibles sur la longueur c'est ennnnuuyeux, ou sont les changement de rythmes,
les montées les descentes, bref tout ce qui fait une ambiance.
Ces sons ne me font même pas bouger les pieds tant ils sont ... je baille haaaaa.

Même à la beardrop le son est plus vivace.


Je ne serai jamais ton mari... (mais j'en ai deja un)


Yves

PS: tous les morceaux tapent 7-8mn, c'est quelle drogue qu'il faut prendre pour danser sur ça. Pas de l'exta, c'est trop mou, de la coke peut-être ?


je note quand même la playlist je piocherait dedans les jours ou j'ai trop la pêche....

10% qui me percutent mais il a fallu en écouter sur youtube, j'ai ma dose de masochisme pour aujourd'hui.

Anonyme a dit…

salut Yves ,
ton com ,ma réellement attristé ! que peu bien venir faire la came avec une musique suffisamment bonne pour ne pas en avoir besoin .
quand a ma playliste certe très orienté "deepness" ( c'est pas du tout un truc pour bourin ! ), elle ne concerne que de la musique de club des années , disons 2005 / 2010 donc toutes les lacunes que tu décrie dans ces morceaux viennes d'une différence de composition du a l'époque ! moi aussi je préfère les rythmiques plus vivante , plus abstraite comme dans les raves (88/93) , ou dans l'éléctronica . mais se qu'on perd d'un coter on le compense ailleurs . y a quand même un coter subtil , bein senti , dans cette house progressive new school qui fusionne téllement d'influences , bref une vrai fraicheur ! .
( mais peu être faut il aussi avoir kiffé la deep house de chicago et le Baléaric beats des années 86/92 , pour pouvoir accroché avec ma playliste ? , car il s'agit bien d'une suite !!! ).



tu écrie " 10% qui me percutent mais il a fallu en écouter sur youtube, j'ai ma dose de masochisme pour aujourd'hui "

tu va pas me faire croire que tu me reproche de pas avoir mi les liens directe ! t'es quand même pas un fainéant ? non , pas toi ! ( sourire ).

j'aurai quand même étais très curieux de voir quel peu être ton choix de bon morceaux populaire d'aujourd'hui , puisque apparament les tiens sont mieux ? ( j'en doute beaucoup ) en plus j'ai pas l'impréssion qu'il y en n'est tant que ça ? . mais sa m'intéresse !!!

tu dit " Même à la beardrop le son est plus vivace "

excuse moi encore , mais la vivacité d'un morceau n'a jamais étais un critère essentiel en se qui concerne ça " qualité " même lorsque destinait à la danse .


oui, comme tu dit , tu ne sera jamais mon mari ! " tant mieux pour nous " , rien de grave .

Salutations douzi28.05.70

yves a dit…

c'est la que mon texte n'a pas été compris, je ne propose rien aux dj sus nommées, je sais quoi mettre si je veux danser, ou rêver, ou dormir, ou conduire.

Le propos n'était pas d'imposer un titre ou un genre musical. Il était juste de dire "vos directions musicales ne vont pas vers plus de fun, de joie, et danse dans les fêtes". C'est tout.
Je ne suis pas DJ, je suis consommateur, à ce titre je n'ai rien a imposer aux djs qui m'ennuient, vu qu'ils sont d'une 'culture' autocratique et prétendument underground.
A eux de se rendre compte que mon point de vue n'est pas celui d'un gars isolé.
Apparemment ça ne passe pas, me suis-je mal exprimé ? sans doute.

J'ai vraiment cherché sur youtube tous les morceaux de ta PL (le seul que je connaissais d'avance était hercules...) donc le masochisme ne s'appliquait qu'a l'écoute de ces morceaux et pas à la difficulté inexistante à les trouver.

Yves