lundi 9 novembre 2009

2013


C’est drôle. Ce week-end, je regardais avec mon mari le Journal de 20h sur TF1 (je ne le regarde jamais, mais mon mari est accro aux news, c’est mon excuse) et on est tombés sur un sujet autour du Quartier des Halles. On a eu la confirmation que les travaux ne commenceraient pas avant 2013 et on était abasourdis de voir qu’on nous balançait ça comme ça. Sans se demander s’il y avait un blocage et de quel ordre. Sans angler le reportage sur : heu, VOUS VOUS FOUTEZ DE NOTRE GUEULE, on va encore attendre 4 ans avant de raser tout ça ? Vous voulez dire que 1,5 million de personnes se fait chier tous les jours à commuter dans la station Châtelet les Halles avec les pires odeurs de la planète et une catastrophe visuelle avec des tunnels de correspondance de 125 kilomètres et rien de fait pour les handicapés et rien ne va changer pour eux avant QUATRE ans ? Déjà le projet de merde qui a été choisi par Delanoë, après toutes ces controverses et ces concertations populaires à la con, a mis des années pour avancer et maintenant on nous dit qu’ils ne sont pas foutus de couler du béton ? Ils attendent quoi, qu’il y ait des émeutes ou des suicides collectifs sur le RER B ? Des rituels de mort subite avec de la couleur ? Un peu de drama ? Que Paris vive quelques années de plus avec cette « structure » des Halles en métal blanc, au centre de Paris, alors qu’elle était déjà démodée, il y a 20 ans ? Vous croyez que les jardins conçus par la mère Lalanne sont toujours aussi représentatifs de l’art paysager d’aujourd’hui ? Vous trouvez que cet endroit est joli - et je suis gentil en choisissant un adjectif aussi désuet ? C’est quoi le projet de Delanoë ? Punir tous les gens qui traversent sa ville ? Ne pourrait-on pas aller plus vite, au contraire, et donner du travail à des dizaines de milliers de personnes pour reconstruire ce centre névralgique de Paris et lui offrir un nouveau souffle, qui rejaillirait sur l’ensemble de la ville et de la région ? Bref, avec un peu de chance, est-ce que ce connard de Delanoë aura, dans son bilan, le plaisir de quitter la Mairie de Paris AVANT le début des travaux ?

Tout ça devient drôle quand on apprend que, wait, super, stop the press, Paris est considéré « ville la plus sexy » par un site touristique américain. Well, ce lundi, j’ai entendu plusieurs personnes se plaindre que la dernière soirée Beardrop n’était pas sexy du tout. Une heure et demie pour entrer, une demi-heure pour le vestiaire, les barmen qui mettent une goutte de vodka dans le verre et 400 pédés sous GHB. C’est une ville sexy !

Au même moment où une pétition sur la mort du clubbing parisien rassemble 11.000 signatures and counting. Les clubs font n’importe quoi parce que la ville de Paris fait n’importe quoi. 11.000 personnes signent une déclaration assez solennelle, qui interpelle les pouvoirs publics et vous croyez qu’ils ont un RDV ? Une réponse du maire ? Christophe Girard, anyone ? Il faut leur faire encore une étude multicentrique pour leur expliquer qu’une ville comme Paris se doit d’avoir une vie nocturne de qualité pour que les gens, en général, soient plus heureux de vivre ? La crise n’est pas assez grave, on n’a même pas droit à du pain et des jeux ? Vingt ans de house pour qu’on oublie que le droit de danser est un droit moderne et que, pour pleins de raisons sociologiques et aussi de santé, ça doit se faire dans les meilleures conditions ? Avec un bon sound system, avec de l’air, avec des chiottes à pas savoir quoi en faire, avec de l’eau potable, avec un soutien sur les drogues, avec des facilités pour rentrer chez soi ? Que c’est une responsabilité politique de faire en sorte qu’une capitale soit aussi connue pour l’imagination de ses clubs, comme il en va de la qualité de ses musées et de la modernité de son urbanisme ? Il faut leur expliquer en détail que la danse, le fait de sortir, est un besoin culturel ?

C’est quand même fantastique de vivre dans une ville qui commence à être la risée de la culture internationale tout en étant la plus sexy de toutes. Je ne vois pas le lien. C’est encore un cliché culturel sur le French loving ? Eeeek. C’est le côté mal foutu qui rend Paris sexy ou c’est les gays parisiens qui sont sexy parce qu’ils vivent dans une ville mal foutue où le métro s’arrête à deux heures et où les taxis sont les pires d’Europe ? Ils font la gueule donc ils sont sexy, c’est ça ? C’mon.

On est tous là à raconter des histoires sur la mort du clubbing new yorkais à cause de Giuliani, mais ce qui se passe à Paris est pire. Personne n’emmerde Delanoë et, à part cette pétition, personne n’élève la voix. À New York, c’était un maire de droite qui a éliminé le clubbing. À Paris, c’est un maire de gauche. La prochaine qui me sort que ça serait pire avec un maire de droite, je lui fais avaler cette pétition. C’est impossible de faire pire puisque Delanoë fait exactement ce que ferait un maire de droite. Il faut que ce soit une folle homosexuelle dépressive du PS qui laisse pourrir une situation qui fait que tous les gens qui font du clubbing à Paris se demandent s’ils ne vont pas laisser tomber. Et qu’on ne me sorte pas que les tracasseries policières envers les clubs et les bars sont uniquement du fait de la Préfecture de police. Quand on dirige une capitale qui doit concurrencer le clubbing de Londres et de Berlin, on s’arrange pour que ça bouge bordel. On arrête d’utiliser l’argument des riverains exaspérés pour justifier les pressions exercées. On arrête de dire que la responsabilité en incombe toujours aux autres, la région, l’Etat, Sarko, je sais pas quoi. On prend ses mains de petite tarlouze (moi j’ai le droit de le dire, j’étais pédé BIEN AVANT Delanoë) et on prend le problème et on le traite comme un dossier, comme s’il concernait le prestige de la ville à l’étranger. Ça ne suffit pas de connaître le maire pédé de Berlin, il faut faire mieux que lui et pour l’instant c’est vraiment mal parti.

Alors voilà, il faudra attendre 2013 pour voir le trou des Halles avec un début de travaux. Ensuite, il faudra attendre deux ans pour les travaux et encore je suis encore naïf. Ça nous met à 2015 pour avoir une ligne B qui fonctionne mieux pour les millions de personnes qui se font chier tous les jours à commuter dans la station Châtelet les Halles avec les pires odeurs de la planète et une catastrophe visuelle avec des tunnels de correspondance de 125 kilomètres et rien de fait pour les handicapés. Peut-être que dans ce nouveau complexe il y aura un endroit pour accueillir 5 salles de clubbing qui permettront à Paris de disposer d’une vie nocturne moderne, avec toutes les facilités d’un club moderne (des installations scéniques, des sound systems et des lumières, des chiottes à pas savoir qu’en faire) dans un quartier souterrain où il n’y aurait pas de nuisance sonore. Mais je rêve. Il y a des quartiers qui se construisent à Paris, comme les Batignolles ou derrière la Bibliothèque Nationale. Et vous n’entendez pas parler de la construction d’un club de grande dimension pour décaler le night clubbing vers ces nouveaux quartiers périphériques. Non. Vous n’en entendez pas parler parce que ça n’existe pas. Delanoë bloque, dès maintenant, notre futur.

P.S. Les seuls qui ont été malins, dans cette affaire, c’est Djoon. Ils ont été les premiers à faire le club sans cigarette. Et ils ont compris dès le début que le clubbing de Paris ne doit plus être central, il doit s’approcher le plus près du périf pour faire tout le bruit qu’on veut. Et ils font venir Timmy Regisford.

6 commentaires:

ODETTE TENARDIER a dit…

merci pour ce texte, je ne suis pas parisien mais me rend compte de cet état quand j'y sejourne... et quand je séjourne dans d'autres villes en europe....

Anonyme a dit…

ENFIN ! à l’heure où le projet du grand paris et celui du schéma directeur de la région ile de France se tirent la bourre sur des sujets aussi triviaux que le développement économique, l’aménagement urbain, les transports vous abordez le cœur du problème : remettons le club au centre. Transformons chatelet les halles en une immense discothèque (les gens seront sur place pour prendre le métro au petit matin), virons les voitures du périf la nuit et dansons sur cette immense ceinture. Installons des clubs dans les banlieues pourries. Facilitons les liaisons tgv et aériennes entre les villes d’excellence du club. La région mérite sa nuit pensons la planification noctambulissime !

Antonin Marteau a dit…

bien joué !
oui, ces halles : un vrai scandale! déjà à l'inauguration, on trouvait ça nul, moche, mal fait,... il y avait cette plaisanterie : "avant de mourrir, je verrai détruire cette horreur ".cool à l'époque, duras était vraiment underground. On y a cru à un moment avec la consultation: super arnaque- la mairie, pieds et poings liés aux promoteurs de l'endroit...
bon et le clubbing, alors ? juste une remarque : ok la mairie, on sait de quoi il en retourne - mais les promoteurs (pas les mêmes que tout à l'heure, quoique) alors et eux se remettent-ils en question? Vont-ils ailleurs pour voir comment ça se passe ? Tiens, Berlin, par exemple...bon, tout ça pour dire que je suis d'accord avec toi
xoxo
ps : oui, le Djoon's c'est bien - je me souviens d'avoir vu Moody Man qui mixait en se cachant derrière un drap. No kidding !!!

Junior a dit…

Bien parlé DL ! Tu es vénerrr et je te comprends.

L'élection de Bertrand Delanoe, au même titre que le nabot, commence à paraître clairement comme une grave erreur de casting.

Cet immobilisme caractérisé, la drague incessante à la populasse boboisée et hétérocentrée (le tout vélib, la nuit blanche, l'obsession crèch isante etc..) sans parler de la sourde oreille / l'incapacité à profiter de ce projet architecturale fade pour nous faire une night life digne de ce nom achèvent le tableau d'un mec qui ne doit pas bz.
C'est pas possible.. Un PD heureux n'agirait pas de la sorte.
Je vous épargnerai la litanie sur les "PD qui sont les meilleurs, les plus beaux, les plus branchés, les plus créatifs bla bla bla" car, là pour le coup, nous avons un contre exemple effarant.

Paris ville musée et Paris ville dortoir, voilà ce que l'avenir nous réserve. cheaaaaaaaaaap !

La note positive, je confirme, est bel et bien le DJOON, où Thanks god, nous avons droit, presque, à tous les dimanches aux meilleurs sets de deep/tech house, sans être enfumé par la cigarette, avec une faune bigarée, joyeuse, dansante. Ceci pour le bonheur de tous. Et en sortant de cette boite, faîtes un tour à côté des quais, qu'est ce qu'on est bien, mais bien..., et loin, loin de la léthargie instaurée par manque de couilles (rasées ou pas!) et par pure politique politicienne/ voire visée électoraliste !

Anonyme a dit…

Pas de solidarité dans cette communauté. Trouver un jeune homme présentable pour réchauffer le lit d’un maire déprimé, trop dur ! Et ça se croit les rois de la bz. Même les hétéros ont réussi à mettre une carla dans le lit de sarkosy (pourtant plus de 15cm de différence). Je retourne méditer dans mon donjon.

milto a dit…

J'aurais pu écrire cette article mot pour mot. Vécu 7 ans à Londres et maintenant 2 ans à Paris. Et bien j'ai arrêté de vivre il y a 2 ans. C'est bien triste. Faut-il vivre hors de son pays pour pouvoir exister, se sentir vivre et respirer????