mercredi 21 novembre 2012

Merci aux Femen!



L'action des Femen marquera sûrement le tournant de la mobilisation en faveur du mariage pour tous et de la PMA. Tout d'abord parce qu'elle a suscité une vague de soutien sans précédent face à la violence de la confrontation entre militantes vs CIVITAS. Mais surtout parce que cette action, dans sa forme et son esprit, renouvelle les modes d'action LGBT - tout en venant d'un groupe de femmes féministes.

C'est un peu comme en 1989. Il suffit qu'une quinzaine de personnes manifestent  d'une manière nouvelle et soudain, cela cristallise dans le visuel quelque chose que l'on attendait confusément. Pour les médias qui étaient présents et les activistes qui ont préparé cette action, c'est un moment décisif qui rappelle les premiers zaps d'Act Up.

En mieux. Plus moderne. Plus Now.

Regardons ces images et ces vidéos de manière graphique. Car c'est toujours l'image qui prime. Des filles nues (c'est leur marque) avec une typo vaguement gothique (mais parfaite) sur la peau, avec des slogans. Des extincteurs repeints en blanc avec marqué dessus, avec la même typo, "Holy Sperm". De la fumée. Une chorégraphie. Des cris. Une bousculade. Quand ces photos sont apparues sur FB, elles sont été partagées des centaines de fois en l'espace de quelques minutes, comme un acte instantané, spontané. Cela ressemblait à un tableau classique du genre "Le radeau de la Méduse". Ou une image des barricades de la Commune. Ou une image de mai 68 ou du festival Wigstock.

En fait, cela venait d'Ukraine avec des filles qui viennent s'engager en France avec la ferme intention de montrer comment l'agit-prop doit être fait aujourd'hui. C'est une initiative féministe et les références historiques sont innombrables. Il y a du courage, de la témérité, même un esprit suicidaire : se servir de son corps pour manifester presque nues, dans le froid, face à un groupe de droite très mobilisé. C'est très fort.

Graphiquement, donc, c'est une action qui a été pensée dans les moindres détails. Comme à Act Up, la "fabrication d'objets" a été simple et efficace : costume de nonnes résumé à l'extrême (c'est du Fellini!), extincteurs du BHV repeints en blanc (c'est le nouvel artefact qui remplace les vieilles cornes de brume) et une mobilisation des médias qui est importante à double titre :
- faire la photo ou la vidéo qui restera historique
- servir d'écran protecteur pour les militantes.
De nombreuses personnes présentes ont admis que si les médias n'avaient pas été là, il y aurait eu des risques de lynchage. Il ne faut pas oublier aussi, que les journalistes sont souvent plus que des personnes qui tendent le micro ou qui font des photos. Dans le cas présent, ils ont été invités à être témoins d'un évènement qui lance une dynamique. Comme à l'époque d'Act Up, ces journalistes veulent s'engager. Ils ont 30 ans, ils n'ont pas connu Act Up de la belle époque. Les Femen les inspirent. En étant ainsi présents, ils sont invités aussi à rejoindre le mouvement des Femen.

Donc c'est toujours la même recette : agir à travers les médias. Who cares si ça tourne mal, si des coups sont échangés (du moment qu'il n'y a pas de fracture grave, j'insiste), l'important c'est la photo, au delà de l'action. C'est la photo qui va devenir virale, qui traverse les pays et le temps. Qui fige un moment. Et à tous ceux qui disaient depuis des années, malgré Occupy et Anonymous, que les actions activistes LGBT appartenaient au passé, voici la preuve, avec les Femen, que le renouveau est là, qu'il est possible, qu'il fonctionne au delà de toutes les attentes. L'action des Femen est un électrochoc pour les LGBT car il peut donner des idées aux groupes d'affinité qui vont se préparer dans leur coin pour la grande manifestation du 16 décembre prochain.

C'est là où le militantisme bien organisé rejoint les flash mobs. Au lieu de présenter aux médias des kiss-in ratés devant l'Hôtel de Ville ou devant l'Assemblée nationale, sans banderole, sans effet visuel, sans son, sans ENCADREMENT, l'action des Femen aura servi à inspirer les LGBT avec des images percutantes. Désormais, n'importe quel groupe d'amis et d'amies de 10 à 15 personnes (ou 50!) peut désormais intervenir. Ce n'est plus du cirque de rue. C'est le retour aux affinity groups. Après tout, si l'inter-LGBT est trop molle, rien ne vous empêche de lancer vos propres actions, comme ce soir devant le sièdge du PS, à 18h30.

Il faut vraiment que vous regardiez United In Anger de Jim Hubbard. C'est pour ça que j'insistais pour que ces films soient projetés lors du festival Chéries-Chéris. Si on avait pu voir ces films, on aurait pu s'inspirer de ce qui a été déjà oublié. Par exemple, et après j'arrête avec ça : dans United in Anger, lors de la manif "Storm the NIH" d'ACT UP, on voit plusieurs personnes avec des fumigènes attachés au bout de perches de 5 mètres de haut. Et ces personnes se mettent à courir, traversant la manif, laissant derrière elles un panache de couleurs qui s'évaporent dans la foule et dans le ciel. C'est du spectacle! Quelque chose qui fait crier les gens de bonheur, d'être ensemble et de manifester! C'est fondamental dans l'esprit d'une manif qui demande l'égalité pour toutes et pour tous! Vous DEVEZ voir ce film! Le 29 novembre par exemple!!
Et enfin, please, demandez à vos amis graphistes de faire des pancartes! Demandez à Pascal Colrat, au moins! Le 16 décembre, il faudra être nombreux mais surtout il faudra sortir de cet état d'esprit misérabiliste du kiss-in de l'Hôtel de Ville car nous sommes obligés d'être inventifs! C'est ce qui va leur trouer le cul, à la droite et au PS! Et il y a encore assez de gens riches dans cette crise économique pour trouver les moyens de faire les choses d'une manière plus... glamour.

Donc merci aux Femen. Et n'oubliez pas, ce sont elles les militantes. Ce sont elles qui ont inventé cette action. Il faut les rejoindre. Il faut protéger leur siège. Il faut s'en inspirer. Il faut arrêter de récupérer leurs actions comme le fait Caroline Fourest (j'ai vu des articles du genre "Caroline Fourest et les Femen tabassées". NON, c'est "Les Femen sont tabassées, Fourest ensuite"). Il faut reprendre l'initiative dans le combat pour le mariage. Obtenir la PMA, coute que coûte. Refuser la "liberté de conscience". Et enfin, enfin, enfin, grâce aux Femen, mobiliser les gays du Marais qui restaient jusqu'alors en retrait. Ah la blague ultime! Les gays du Cox réveillés par les filles du Femen!!!

Si on nous l'avait dit!!!!

10 commentaires:

Anonyme a dit…

Pour info, United in Anger est projeté le jeudi 29 à Paris au Nouveau Latina... :
http://www.actupparis.org/spip.php?article5005

Anonyme a dit…

Très bon article sur la nécessité de se réinventer ^^ Par contre, pour la fin, elle a confirmé qu'elle n'en faisait pas partie sur le plateau de C à vous (et du coup, ce sont les médias qui simplifient x))

Didier Lestrade a dit…

Merci à tous les deux! Je viens de mettre le lien d'Act Up pour la projection du film.

July a dit…

Suite au blocage par FB du présent blog, j'ai mis en place un autoblog à l'adresse suivante http://streisand.no-life.info/dlestrade/ , afin d'appliquer l'effet Steisand face à la politique choisie par FB.
Si jamais cela pose problème, je peux l'arrêter.

jf le scour a dit…

merci pour cette belle mise en gloire !!

--
aller* quelle époque
jf le scour, 2012
*je sais, je sais, je revendique

Fastbear a dit…

Ça fait quoi à Didier Lestrade de vivre tout ça de loin ? Lui qui était au coeur de l'action dans les années 90.

Didier Lestrade a dit…

ça rend un peu jaloux, j'ai pas honte de le dire. Si j'étais à Paris, je serais aller voir les Femen to pay my respect. Mais j'ai déjà du mal à travailler dans mon jardin et je vois que la prochaine fois que j'irai à la capitale, j'irai en boite avec une canne et je ne pourrai pas danser, ce qui est la première fois de ma vie. Et on peut se moquer, mais une jambe cassée, ça handicape pendant des mois et des mois. En revanche, le fait d'être loin de Paris ne m'empêche pas d'être "au coeur" de l'activisme d'aujourd'hui. Sur ça, je n'ai toujours pas de complexes.

Safia Lebdi a dit…

salut didier. j'ai fait venir les femen en france et à part de m'inquièter pour leur sécurité, je ne vois que de la nécessité à ce qu'elles existent ici. Tu as raison, il faut se mouiller. Il manquait dans cette action d'un SO LGBT où les filles auraient pu aller à la castagne contre les fachos. Ce que Femen met en lumière et qu'il ne faut plus être terroriser par la violence physique et qu'il faut aller un peu se faire mal. Notre arrestation à Londres a été aussi très violente de la part de la police. Merci de ton soutien, il est plein de sens. Bises
Safia Lebdi

Anonyme a dit…

open your eyes :

http://youtu.be/Wsn8BNq5Xjs

Anonyme a dit…

Le degré de fanatisme et de bêtise satisfaite sur ce blog me laisse pantois...
Pire que les coms Youtube : jamais vu ça !