jeudi 23 juin 2011

L'enfer de Solidays


C’est le moment de l’année où ces affiches atroces apparaissent sur les murs et dans le métro et même à la station essence et god knows quel autre support-surface encore. Je n’ai rien écrit sur Solidays de ma vie donc pour une fois ça ne sera pas du radotage bien que, vous me direz, il paraît que je passe mon temps à donner des bons points à certains et des cartons rouges à d’autres, ce croyais que ça s’appelait de l’opinion et donc une bonne chose mais passons. Je déteste Solidays. Chaque année, c’est comme le Sidaction, je me mets en mode pause, attendant que ça passe en laissant cette machine se déployer comme une énorme structure tentaculaire sensée représenter l’aboutissement de toutes nos chimères de militantisme sincère. C’est comme ça quand on est séropositif, il ne faut pas s’attendre à tout aimer dans le sida (je dis ça pour rire vous savez), il y a des événements qui vous font encore plus honte que le fait d’avoir un visage amaigri à cause des lipodystrophies. Les lipos quoi ? Man, vous savez vraiment que dalle.

D’abord, je n’ai jamais rien compris à ces grandes messes de récolte de sous sur le sida. Solidays, c’est comme le dîner de l’Amfar à Cannes ou le bal des folles costumées à Vienne, il faudrait me payer très cher pour y mettre les pieds. Finalement, ce sont toujours des rassemblements de pouffiasses qui ne font rien pour le sida le reste de l’année et qui ont trouvé une niche rien que pour elles, comme ça elles ne se sentent pas « alliénées » par le sujet. À Cannes, je me suis toujours demandé si quelqu’un allait enfin faire un jour un papier pour raconter dans le détail ce qu’ils mangent, vraiment, ce qu’on leur met dans l’assiette pour que ça coûte si cher et comme tout le monde est anorexique dans ce milieu du cinéma et de la mode, si ça serait pas conceptuel de leur faire payer 10.000$ pour un Happy Meal de Mac Do. À Vienne, il y a tellement de connes qui jouent au Carnaval de Venise qu’on a juste envie de se mettre à côté de la porte d’entrée et de leur foutre une mandale dès qu’ils ont payé le ticket. Paf ! Paf ! Paf ! La blague à répétition ! Et Solidays, je rêverais de faire un papier sur : ce concert est nul. Non cet autre concert est nul. Non, celui-là est vraiment de la dauberie totale. Non attends, y’a M qui va jouer, c’est sûrement le pire qu’on peut imaginer nan ?

Le point commun à tout ça, ce sont des milliers de personnes qui n’en ont rien à foutre du sida, mais qui en profitent pour se montrer avec des robes qui valent plus que le budget santé du Mozambique et tiens, on va faire raccord puisqu’un grand joaillier de la place Vendôme m’a prêté pour le dîner de l’Amfar une rivière de diamants qui a été trouvée grâce à 1000 Africains sûrement séropos qui sont morts en creusant des trous pas sécurisés et je te parle pas du désastre écolo autour. Chez Solidays, je trouve ça tellement grossier que je m’empêche de réfléchir au fric que ça prend pour rassembler l’armée de roadies nécessaire pour monter toutes ces scènes, ces sonos, ces lumières, ces chiottes en plein air, cette machinerie d’organisation qui n’a absolument rien à voir avec le sujet.
Solidays, c’est un endroit où vous allez voir de la musique pas gratos, et c’est pas grand chose d’autre. Les associations sont là pour faire semblant d’éduquer la masse de kids qui ne savent même pas ce qu’est une chlamydiose et pourquoi les séropos brûlent 25% d’énergie en plus uniquement pour alimenter ce système immunitaire qui attaque des millions de particules de VIH par jour, as we speak. Ah vous ne saviez pas ça ? Ben c’est pour ça que les séropos ont la ligne, c’est pas parce qu’ils vont chez Weight Watchers mfgrr.

Et puis ces concerts, c’est quoi, c’est de la merde. Vous avez vraiment besoin d’un festival de plus pour « découvrir » la mauvaise musique française ? C’est quoi, vous n’avez pas assez d’Universal dans votre vie, il vous en faut une louche en plus ? Ah bon, vous ratez Arielle Dombasle à la Gay Pride et vous n’avez pas déjà vu 20 fois Bernard Lavilliers? Ou alors vous voulez vous infiltrer dans la bande de kids qui sont venus de Bar-le-Duc en bus et vous voulez leur faire peur en leur disant que vous avez eu des condylomes il y a 10 ans ? C’est drôle je l’admets, mais est-ce bien sérieux ? Et le village des associations, vous avez vu tous ces « volontaires » qui sont là à se faire chier avec leurs dépliants que personne ne lit et qui s’envolent au moindre coup de vent mais qui sont là pour prouver que l’association en question a bien envoyé 10 militants sur 3 jours pour s’assurer de recevoir un chèque de subvention à la fin de l’année car, bouh, la chute des subventions sida va faire très mal ? Tout ça c’est du paraître, on fait semblant de mener une politique d’outreach, les artistes font semblant, le public fait semblant, et tout le monde est là pour dire que, bah, si on fait 500.000 euros de bénef, ça veut dire qu’on aura dépensé 5 fois plus pour l’avoir. Là aussi, c’est une industrie qui finance le son, les affiches, le marketing, l’air qu’on respire, le sujet du sida qui est banalisé à travers un événement qui est sorti du cerveau de je sais pas qui d’ailleurs, le parrain c'est encore Antoine de Caunes ? Ah oui.

Ah mais Didier tu peux pas dire du mal d’Antoine de Caunes ! C’est le fils du père, le père de la fille, le mari de sa femme, c'est la substantifique moelle de Canal, tu vas prendre cher ! M’en fous. Je trouve que ça ressemble à une immense machine de PR pour Canal, tu passes au Grand Journal, je te garde une place sur l'affiche. Et pendant des années, on s’est demandé où allait cet argent et franchement, on ne savait pas du tout. Allez voir leur rapport d’activité sur le site, c’est transparent, mais je ne sais pas si j'ai compris ce qu'ils font concrètement. Enfin moi je reçois des dizaines et des dizaines de mails sur le sida par jour, je suis au confluent de beaucoup de spams et de newsletters et je vous garantis que je ne reçois jamais rien sur Solidays. Ils sont un peu down low quoi. En tout cas si vous savez où l'argent est allé, vous avez plus de chance que moi.

Alors je ne sais pas s’il faut dire merci à Solidays comme on le dit à Danette, mais je crois que c’est tout le monde qui leur dit merci. Longchamp, les transports publics, les vendeurs de merguez, les artistes qui ont tous besoin d’une date sur leur « Summer Tour », les fabricants de papier hygiénique et d’eau minérale, les parents parce que les kids ont une « activité culturelle » avec un environnement où les capotes sont gratuites mais personne ne les utilise, les frères ennemis Jean-Paul Huchon et Delanoë qui s’imaginent que Solidays entre dans leur case du volontarisme sida dans la région Ile-de-France, le milieu sida qui ferme sa gueule car il aura un petit chèque pour Noël (330.000 euros pour 48 associations en France, ça fait 6875 euros de moyenne, bof), l’armada de folles qui travaillent toute l’année sur un événement qui ne dure que 3 jours, un peu comme les autres folles qui travaillent sur la Gay Pride, merde c’est le même week-end, peut-être qu’ils ont outsourcé le management dans un élan généreux de co-branding, ah oui n’oublions pas les corbeaux qui auront de quoi manger avec toutes ces miettes de sandwiches qui vont rester sur l’herbe écrasée, et le cycle de la nature qui apportera un nouvel été, un automne, un hiver et un autre printemps avant la prochaine édition, pour fêter grandiosement la gueule de bois des présidentielles de 2012.
Vu sous cet angle, c’est excitant.

23 commentaires:

laroutine a dit…

Faudrait faire la liste des évènements booofff : la soirée des molières, le festival de cannes, certains marathons, le train des pièces jaunes qui coutait plus qu'il ne rapportait mais on ne va quand même pas se déprimer avec des manifestations déprimantes.

Anonyme a dit…

Merci pour cette mise en perspective efficace.
Best
David

Anonyme a dit…

uber joli le lapsus de la fin

ange a la place d'angle : )

j ai bien aimé le papier

une férocité salvatrice et vitale

hugo

Anonyme a dit…

D'ailleurs a ce sujet, il n'y a pas pour l'Inter-LGBT de :

- rapports moraux et comptes financiers depuis l'exercice 2008-2009

http://www.inter-lgbt.org/spip.php?rubrique24 ;


- de compte-rendu du CA depuis le 15 mai 2007

http://www.inter-lgbt.org/spip.php?rubrique8 ;

- compte-rendu du conseil (?) depuis le 19 avril 2008

http://www.inter-lgbt.org/spip.php?article914 ;

Quant la transparence nous tient : )

Merci le conseil !

Anonyme a dit…

Espèce de gros con d'aigri, si Solidays ne te plait pas , n'en dégoute pas les autres et surtout ne te trouve jamais en face de ces centaines de volontaires qui y bossent pendant des jours et des jours BENEVOLEMENT !!

Anonyme a dit…

J'ai longtemps été bénévole à Solidarité Sida (qui existait bien avant Solidays...) et je peux vous dire que le travaille de prévention y est énorme ! Il est vrai que les jeunes sont parfois loin des mots et des maux du Sida, et je dirais, tant mieux pour eux... Où est le mal à prendre du bon temps et à récolter des fonds ? Sur place, pendant le festival, la prévention, le VIH et les associations sont omniprésentes et croyez-moi, les festivalires, dans leur plus grand nombre sont largement sensibilisés... Personne ne vous oblige à aimer Solidays mais personne ne peut vous autoriser non plus à critiquer le travail des permanents, des associations et des bénévoles qui font de leur maximum tout au long de l'année, souvent dans l'ombre... Alors laissez nous un peu de lumiere, de sourires, 3 jours par an, croyez moi c'est pas l'enfer... Bon week-end, quand même....

Georges a dit…

Excellent papier! Merci.

Anonyme a dit…

Antoine de caunes c'est pas le gars qui a fait rire pendant des années en faisant des sous entendus bien gras sur la sexualité de Pascal Sevran ?
Personnellement, j'ai jamais compris en quoi le seul fait d'être PD ça pouvait être drôle... mais bon il est forcement pas homophobe il a un ruban rouge, il est sur canal et il est parrain de Solidays (2nd degré inside).

Anonyme a dit…

En tant que bénévole "permanente" de cette asso pendant plusieurs années, assurez vous de vos propos avant de déployer ici tout ce ramassis de conneries...
C'est dégueulasse de lire ca quand on CONNAIT le travaille qui y est effectuer chaques jours!!
j'ai eu la chance de pouvoir réaliser de belle missions pour solidays et j'ai pu voir de mes yeux que l'argent n'est pas jeté par les fenetres comme vous le prétendez...
Quant à la programmation, de mon simple avis il y en a largement pour tout les gouts et laissez donc le loisir de la critique à ceux qui paie leur billet au moins!! Vous n'y avez jamais été?? c'est bien pour vous.... Tant mieux pour nous!!! A bon entendeur

Didier Lestrade a dit…

Bouh rolalala arrêtez de pleurer, c'est pour rire aussi! On sait très bien que vous donnez du fric en Afrique et en France! Mais si on peut pas faire des blagues quand on est séropo depuis 1986 alors je sais pas moi, c'est pas comme si vous étiez noyés sous un flot de posts ironiques! I'm jooooooooo-king!

Anonyme a dit…

bah c'est pas drôle en fait ca sonne meme plutôt aigri, amer... et on pleure pas nous, on rigole plutôt souvent avec nos copains bénévoles, gays, séropo et pour la bonne cause en plus !!

Didier Lestrade a dit…

ah de toute manière si on fait des blagues, y'a toujours quelq'un qui dit qu'on est aigri et amer. C'est vraiment un cliché de notre époque. Je ne suis pas aigri ni amer car si je l'étais je ne me ferais pas chier à écrire des trucs pour essayer de faire rigoler les gens

Anonyme a dit…

Je suis séropositif
Je suis Gay
et je me sens beaucoup plus proches de tous les bénévoles que j'ai cotoyé a Solidays et Solidarité Sida plus généralement que beaucoup d'homosexuels de votre nature qui crachent sur les gens qui ne savent pas ce qu'est la lypodistrophie...
Vous créez des barrières
Vous vous isolez dans votre statut de malade et votre identité sexuelle.
Il y a quelques années, sur le festival, un centre de depistage avait été mis en place.
Rien que pour ça et pour ce qu'a pu engendré ce type de mise en place, vous ne pouvez vous permettre de deverser votre bile sur cette entreprise louable parce que vivante.
Je passe vos remarques sur les folles etc... Votre humour de vieux briscard de ce qu'on appelle la communauté gay parisienne consistant à féminiser tout ce qui bouge ne nous permettra pas d'aller très très loin dans la reconnaisssance d'une certaine forme d'égalité et de respect de toutes les sexualités.
Vous êtes tout ce que je deteste : faussement dénonciateur , pietre agitateur, supputament drôle...

Anonyme a dit…

Bouh rolalala arrêtez de pleurer, c'est pour rire aussi! On sait très bien que vous donnez du fric en Afrique et en France! Mais si on peut pas faire des blagues quand on est séropo depuis 1986 alors je sais pas moi, c'est pas comme si vous étiez noyés sous un flot de posts ironiques! I'm jooooooooo-king!

24 juin 2011 10:36

C'est pire que ce je pensais... Voilà que nous n'assumez plus vos écrits.
Manque de courage... c'est peut être le pire des défauts (quand on est séropositif depuis 1986)
(désolé de rajouter cette petite phrase mais puisque j'ai l'impression que c'est un leitmotiv chez vous et que vous ponctuez toutes vos phrases avec..j etrouvais que ça sonnait bien)

7556 a dit…

Bravo pour ce dernier commentaire, moi aussi j'ai été bénévole chez SOLIDARITE SIDA et à SOLIDAYS et j'y ai rencontré des gens formidables qui donnaient de leur temps , de leur energie pour aider des malades de tous les pays et le tout dans une super ambiance. Je ne comprend pas votre humour !!! On n'a pas le droit de cracher sur les gens comme vous le faites. C'est assez lamentable mais peut etre comme certains le pensent il vaut mieux vous laisser avec votre venin et vous ignorer !!! salut a vous !!

Didier Lestrade a dit…

C'est ça les copines, pour commencer signez avec vos prénoms ou n'importe quoi c'est tellement facile d'écrire sous le nom d'anonyme et ensuite j'ai pas de leçon à recevoir de vous, j'en ai rien à foutre que vous passiez du bon temps en tant que bénévoles, ça va, j'ai commencé avant que vous n'y arriviez et surtout, mon point c'est qu'à force de débiliser le sida avec des trucs "on est love" comme au sidaction car on ne parle plus des problèmes chez les gays pour être cools et être certain d'avoir des donations, ce qui arrive c'est que le sida est juste un sujet neu-neu de plus, comme la soirée des molières, les pièces jaunes de la vieille Chirac etc. Et franchement, si vous êtes malheureux de ce que j'ai écrit, rappelez-vous que c'est ça aussi d'être militant, c'est affronter la conradiction et le but c'est pas cui cui les ptits oiseaux bordel. Ou alors on va à la Croix Rouge.

Anonyme a dit…

Y'a un centre de dépistage pendant Solidays?
Holy fucking shit! This is so amazing, I can't believe it!
Grosse banane, y' a dépistage gratuit toutes les semaines dans le CCAS de mon quartier. Pis y'en a un aussi au centre médico-social de mon université, je passe devant tous les jours c'est écrit en gros sur la porte.
Pauvres nazes, vous êtes vraiment trop cons. Et sachez que je ne suis ni parisien, ni vieux. Tant mieux i ça vous amuse, mais Solidays, ça ne sert à rien, c'est du cirque à deux balles, face it!
David

Anonyme a dit…

Y'a un centre de dépistage pendant Solidays?
Holy fucking shit! This is so amazing, I can't believe it!
Grosse banane, y' a dépistage gratuit toutes les semaines dans le CCAS de mon quartier. Pis y'en a un aussi au centre médico-social de mon université, je passe devant tous les jours c'est écrit en gros sur la porte.
Pauvres nazes, vous êtes vraiment trop cons. Et sachez que je ne suis ni parisien, ni vieux. Tant mieux i ça vous amuse, mais Solidays, ça ne sert à rien, c'est du cirque à deux balles, face it!
David

David...
sois un peu ouvert aux autres
tu ne sais pas ce que c'est la peur de rentrer dans un centre de depistage.
a tel point que tu vis avec la maladie pendant des années avec toutes les conséquence que cela peut avoir.
J'ai vu des queues de centaines de personnes qui saisissaient la balle au bond et la proximité du lieu pour se faire depister.

Ouvre un peu les yeux...
réagis...
et RESPECTE les gens avec toutes leurs faiblesses...

vieille et conne a dit…

sur les centres de dépistage : pour le cancer comme pour le vih, il peut y en avoir partout et être très facilement accessibles et gratuits là n'est pas tout le problème, les personnes n'y rentrent pas effectivement par peur de l'annonce de la maladie qu'elles ne sont pas toujours en capacité d'assumer. et ça pose la question de ces grands messes comme solidays ou les campagnes d'affichage de l'inca. cela n'est pas une critique du formidable travail accompli par les uns et les autres c'est plus une analyse du discours porté. pour solidays on a l'impression que les gays sont condamnés à faire la fête et pour l'inca que les gens sont obligés d'être des héros ordinaires qui doivent vivre comme si de rien n'était avec la maladie. c'est un peu gommer la douleur, la réalité de la maladie et la progression inquiétante des courbes du nombre de cas. hétérosexuelle de plus de 50 ans, je n'ai pas envie que ma fille devienne une héroine ordinaire avec un sein en moins à 40 ans et quelque part je comprends la critique sociale de ce billet.

Anonyme a dit…

Tout le monde a peur de la maladie, c'est vrai. Aller se faire dépister, ça fout la trouille. Mais ça doit rester autant que possible une démarche médicale adulte et responsable. se faire dépister à Solidays, c'est mieux que rien mais ça ne peut pas être une réponse s'il y a une baisse des dépistage précoces.
Au fait, pour les dépistages des cancers, personne n'a songé à faire des grandes fêtes de beaufs, où on pourrait aussi faire un test pour le cancer colo rectal vite fait entre deux concerts. Mais pour le SIDA si. tiens donc!
David

blah blah a dit…

j'pense qu'au-delà de la musique qui passe déjà en boucle à la radio, aux artistes consensuelLEs et au discours de facade sur le vih des Solidays, il faudrait ajouter que le festival rogne année après année la place faite aux assos, au profit de stands énormes publicitaires (boissons hypes, jeans hype, etc...) et plus généralement, recherche le profit sur le dos des jeunes pour faire de l'humanitaire de merde plutôt que d'la sensibilisation auprès du public qu'il vise. j'ai jamais non plus compris pourquoi des groupes comme Secours catholique y sont les bienvenus

Anonyme a dit…

Ton aricle aura au moins eu le mérite de faire débat Didier... Je trouve ta vision discutable dans la forme, mais je comprends ce que tu veux exprimer dans le fond.
Amicalement, Yacir.

Soraya a dit…

Ce post m'a fait pleurer de rire ! Enfin surtout la partie qui crache à la gueule de la programmation.
Quand on pense à tous les festivals de qualité que l'on a en France, comme Dour, Nuits Sonores, Astropolis, plutôt crever que de fouttre un pied à solidays.