vendredi 25 juin 2010

Je déteste Le Monde


Vous savez quoi ? Je n’ai jamais aimé Le Monde. J’ai voulu écrire ça depuis toujours et je me sens déjà mieux. Avec tout ce bordel actuel sur le combat entre les moguls et les industriels pour sauver le « grand quotidien français », j’aimerais exprimer mon humble dégoût face à tout ça.

Les convoyeurs de fond sont là et ils sont prêts à verser leurs millions d’euros. Tout ça pour un journal qui a toujours été laid. La maquette du Monde a beau avoir été refaite plusieurs fois en trois ans, cela ne me va toujours pas et surtout, ça ne m’a pas fait oublier les décennies pendant lesquelles ce journal était sans photo, avec une typo de débile, une maquette de neuneus étudiants d’école de commerce, avec des articles de bourges et des sujets de bourges et des angles de reportage de bourges.
Quand j’étais jeune, c’était soit travailler pour Libération ou rien. Surtout pas pour Le Monde. Ça m’aurait arraché la gueule et les doigts des pieds d’écrire sur la musique pour des vieux qui sont tous restés au jazz – et encore. Mais ça m’aurait encore plus écoeuré de le faire pour un média sans illustration, juste parce que c’était comme ça depuis la deuxième guerre mondiale sans avoir le côté classe des journaux sans photo. Pas d’image. Dans un monde où l’image a toujours primé. Dès le début des années 80, l’image avait déjà dépassé l’écrit et ce journal a mis de loooooongues années pour l’admettre.

Pour moi, Le Monde symbolise tout ce qui cloche en France. Absolument tout. Ce sont des gens que j’ai boycotté toute ma vie, et oui, on a le droit de boycotter quelqu’un ou un pays, et si je réfléchis bien, il n’y a personne dans mon entourage qui se retrouve dans ce journal. On dirait que je fais patrie d’une catégorie sociale française qui a été séparée du Monde à la naissance. Je n’ai rien attendu de ce journal parce que je crois qu’il y a une incompatibilité dès le départ. La preuve, c’est que je collectionne des tonnes d’articles de presse depuis des années – et je n’ai pratiquement rien du Monde.

Puisque je m’amuse ici aussi, je voudrais insister sur la laideur de l’objet. Pour moi, c’est un constat total, définitif. Cette France en noir et blanc que je n’ai pas arrêté de critiquer se délecte ici dans un style d’écriture que je trouve en plus bancal. Finalement, tout ça est mal écrit, ça manque de rythme et de style personnel, c’est faussement sérieux et pas très à niveau sur de nombreux thèmes. Par exemple, pour reprendre une formule, sur les sujets que je connais bien, Le Monde n’est pas moyen, il est nul.
Les pédés ? Jamais un article qui va au fond du sujet, à cause de leur panique irraisonnée autour du « communautarisme ». C’est comme s’il fallait prendre des pincettes et des précautions sur les gays, c’est épuisant. Et tout ça grâce à des bataillons de journalistes au placard. Et quand ils ne le sont pas… Si vous croyez que Caroline Fourest va satisfaire notre soif de vérité, c’est vraiment mal nous connaître. C’est une caution qui n’en est pas une.
La musique ? Attendez, je m'étouffe de rire. La house et la techno vus sous l’angle de l’anthropologie prise de très loin… Quand on a vu Whatsisname faire des papiers sur la house et débarquer dans les raves avec le bus des journalistes, on rigolait tous. Un bourge total qui débarque dans un hangar rempli de mecs arrachés à l’exta et qui…. prend des notes. Le hip hop ? Je crois pas qu’ils sachent encore ce que c’est vraiment, il faudra 2 ans pour qu’ils remarquent le dernier album de Drake. Ils ont été tellement contents de trouver le slam comme une alternative.
Le sida ? Non mais vraiment. Pendant 20 ans, on s’est fadé tous les éditoriaux et prises de parole de tous les présidents de Aides et ce fut à chaque fois le mauvais message, par la mauvaise personne, au mauvais moment. De la guimauve. Quand on était à Act Up et qu’on lisait un truc sur le sida dans Le Monde, ça nous tombait des mains tellement c’était off center. Toujours la position la plus molle, la plus consensuelle, la plus idiote en fait. Le Monde était le reflet des institutions, c’était exactement ce que l’on cherchait à réformer.

Libé a été brillant, mais Le Monde a toujours été terne. Et si vieux ! Mon dieu, la vieillesse de ces gens ! 83 ans and still counting ! Ils utilisent encore des expressions du genre « faire florès » ou le pire, « nonobstant » un peu comme Libé qui nous sort encore des titres avec « Le haricot vert mangetout : combien de divisions ? ». On peut arrêter avec les clichés linguistiques d’il y a 10 ans ? C’est du niveau des Inrocks, pas d’un quotidien ! Et le délire politico-financier qui pèse sur cette affaire de sauvetage, ça ne serait pas la matérialisation de la bêtise de ce quotidien ? Regardez les prétendants. Jusqu’au dernier moment, s’accrocher à la bouée empoisonnée. Cette course au fric pour les échéances de 2012 en plein Mondial, c’est tellement la gerbe que tout le monde voit à travers, c’est d’une limpidité complète. Et il faudrait défendre ces journalistes qui nous vendent de la culture de riches (la musique classique) pour les beaufs de l’Education nationale et je te parle du slam avec des trémolos dans le clavier de l’ordi, et que je te bassine pendant tout l’été avec les festivals d’art vivant !

C’est affligeant de voir que mon rythme cardiaque s’accélère dès que mes mains s‘approchent du New York Times ou du Guardian. Alors que lorsque je prends mon train de Paris pour rentrer chez moi, je passe devant le Relais de Montparnasse et la Une du Monde est là et je dors déjà. Zzzzzzz. Je sais déjà ce qu’il y a dedans. C’est un journal dans lequel il n‘y a rien qu’on ait envie de découper. Ou de relire. Ou de signaler à un copain. C’est blank.

Je n’ai jamais eu l’impression que mon agenda politique était visible dans les pages du Monde. Je fais partie des outcasts du Monde et il y en a beaucoup dans ce pays. On ne les intéresse pas parce qu’on n’a pas fait les mêmes études et on n’a pas la même place dans la société. Il y a du dédain et du mépris dans Le Monde. Il y a même une bonne dose de menticide.

Nous savons tous ce qu’il faut faire pour publier un point de vue dans les pages du Monde. Il faut une connexion avec quelqu’un d’abject. Il ne travaille pas forcément au Monde, c’est un go between. Et c’est pour ça que vous n’avez pas de texte d’Akhenaton dans Le Monde.

Après l’élection de Mitterrand, en 1981, je travaillais dans un hôtel et le seul quotidien que la direction distribuait à ses clients, c’était Le Figaro. À cette époque, Le Figaro était vraiment atroce, idéologiquement et esthétiquement. C’était la voix de l’anti-socialisme. C’était un journal cheap à regarder, même si le supplément faisait 450 reportages par an sur les Maldives. En 30 ans, tout le monde reconnaît désormais que Le Figaro, à droite, fait un meilleur travail que Le Monde. Et je suis de gauche, hein.

Nous sommes face à la plus grande crise économique depuis des décennies, les gens sont en train de hurler aux quatre coins du monde, BP inonde les océans de pétrole, Gaza est toujours sous le siège, Jérusalem est découpé en zoning, l’Europe se déchire, c’est la Gay Pride dans quelques jours (eeeeek) et que se passe-t-il en France ? On nous emmerde avec le « sauvetage » du Monde. Vous croyez vraiment que Le Monde va aider à la résolution de ces problèmes ? Si vous le croyez, vous êtes encore plus stupides que moi et vous méritez d’être transporté sur le champ dans un ashram cauchemardesque dont l’emploi du temps serait mis au point par Carla Bruni, Arielle Dombasle et une autre starlette de ce genre. Je n’ai vraiment pas peur de m’aliéner une équipe journalistique au complet. Je n’ai aucune connaissance dans ce média. Je suis déjà aliéné par ces gens. Ils censurent mon travail mais surtout mon époque. Tout ça pour 2012.

42 commentaires:

koui a dit…

Moi, c'est Libé que j'ai jamais pu encaisser, avec ses titres racoleurs, ses mensonges stereotypés, ses photos clichés qui aspirent le lecteur dans le registre de l'émotion. Lire libé est jouissif quand on partage le point de vue du journaliste. Par contre, c'est assez répugnant quand on a une pensée independante du cercle de l'intelligensia parisienne. Le Monde a longtemps été glacial comme les faits. maintenant c'est de plus en plus creux, clinquant, mal ecrit et inexact. Effectivement Le Figaro a fait des progrés epoustoufflants en 30 ans. Par exemple sur Chavez ou Gbagbo, je prefere lire Le figaro car le journal "de droite" n'a pas cette haine fanatique des 2 canards "de gauche" pour ces 2 personnages "de gauche".

Didier Lestrade a dit…

Oui je suis d'accord à 100% sur Chavez. Mon mari pense que tout à prendre, "Les échos" c'est plus informatif.

Heiner Gümen a dit…

Une fois de plus, je me dis que si des journalistes comme toi étaient présents en masse dans les quotidiens et autres périodiques, la presse ne serait pas en chute libre. Bravo pour ce ton et ce fond d'une richesse folle - si tu me permets cet adjectif :).
Je ne lis plus Le Monde, ni Libé - sauf pour les papiers du fier et ardent Pierre Marcelle - et je me surprends moi aussi à aller régulièrement sur le site du Figaro... Au moins, on sait d'où parlent ses journalistes. Ce qui n'est plus le cas de ceux du Monde et de Libé, où nichent quantité d'hypocrites et de renégats. Et de bourges aussi.
Cela dit, combien de journalistes sont d'origine populaire ? 1% ? Par expérience, car c'est mon cas, je peux te dire que je n'ai jamais rencontré un alter ego dans quelque média que ce soit en deux décennies d'activité.

Anonyme a dit…

Ouais, t'es pas mal « off-center » aussi. Musique « classique » (que je hais ce mot!) = musique de riches... Quand on voit un banquier assoupi devant Scott Ross (gay, en jeans et chemise de bucheron) au clavecin, ou Luigi Nono diriger ses œuvres (contemporaines) devant des ouvriers dans l'atelier de montage du TGV, on a déjà une meilleure vision des choses...

Anonyme a dit…

Ben lisez l'Huma, au moins eux ils ont évolué et ouvert les pages... Si vous voulez voir la France d'en bas, et des angles non-bourgeois :)

Anonyme a dit…

les deux derniers articles sont les plus vachards que j'ai lu depuis longtemps, ça fait du bien...
Le plus ridicule c'est qu'il y a encore des gens qui pensent que l'on peut gagner une présidentielle avec un journal comme le monde.
100 millions d'euros pour une connerie pareil, alors qu'avec une vidéo sur youtube tu peux briser n'importe quelle campagne.

Moz
PS 81 pas 91

Didier Lestrade a dit…

Merci, c'était bourré de fautes.

Anonyme a dit…

Hello les gars, aux "pds" de la part d'un hétéro nécrotique. Je partage en partie le point de vue de mister lestrade. N'était-ce cette morgue un peu déplacée à l'égard de la musique classique, musique de riche. "Bourge" de naissance, mais anarchiste de conviction, je conserve plus qu'un goût prononcé pour la musique classique. Car qui dit musique classique ne dit pas nécessairement opinion rétrograde ou esthétisme de paccotille. Au risque de paraître passéiste, et à la faveur d'un tempérament dandy, je l'affirme haut et fort, vive Bach, vive Debussy, vive Ravel, Vive Rachmaninov, vive Gesualdo et j'en passe. Au prétetxe que les bourgeoise en savourent plus goulement les sonorités éclatantes que les prolos de base, il faudrait leur en dénier la magistrale beauté????!!

Pour ma part, je ne vois aucune contradiction entre le fait d'aimer Debussy et apprécier plainement NIN ou Cypress Hill, par exemple. Une certaine éducation bourgeoise non rétrograde est sans doute passée par là. C'est l'un de rares aspects conservateurs que je ne renie pas de mes origines de petit cynique favorisé.

Au lieu de mépriser la musique classique au détour d'une conception de classe ne vous semble-t-il pas plus pertinent d'inviter les gens des classes populaires à davantage la découvrir ? Ou bien considérez-vous que la crétinerie télévisuelle M6 et consort suffisent à l'épanouissement esthétique et somme toute morale (j'ose le terme) de ceux que les resonsables de tels programmes abrutissants considèrent comme des gueux?

Laurent Chambon a dit…

Ah Didier tu commences à m'énerver. À chaque fois je suis totalement d'accord. Merde. Je commence à me dire que ces boules Quiès techno que je viens d'avoir sont en fait des bugs faits pour me pomper mes idées pendant que je dors.

Anonyme a dit…

"Au lieu de mépriser la musique classique au détour d'une conception de classe ne vous semble-t-il pas plus pertinent d'inviter les gens des classes populaires à davantage la découvrir ?"

Ah, je ne suis pas le seul ;) (cf le post sur Scott Ross). Je dois ajouter que le média que je déteste le plus est Radio Classique. Beuââârk! Quel rapport entre le Sacre du printemps, cette musique d'une violence révolutionnaire inouïe, et les cours de la bourse? Et je préfère le terme, laid mais plus exact, de "musique savante occidentale". À condition de ne pas attribuer une connotation de supériorité à "savante" et de pouvoir également parler de "musique savante d'Inde du nord", par exemple... Quand au jazz... Si des génies engagés comme Max Roach ou Archie Shepp ont été monopolisés par de vieux profs en tweed, c'est notre faute...

Didier Lestrade a dit…

Hello? C'est pas le sujet, bande de névrosées de la musique "classique". C'est la première fois que vous lisez un avis exagéré sur la musique "classique" ou quoi? On peut rigoler? Ou vous lisez tous Télérama?

hargo a dit…

Ni l'un ni l'autre (pour le 1er sur le sujet). Mais le Monde ou Télérama, que je conchie de conserve, peuvent être élitistes car on les a laissés coloniser des sphères qui nous appartiennent en droit propre. Ils ont opéré une sorte d'accumulation primitive du capital culturel, en quelque sorte...

cyclomal a dit…

Le Figaro est "meilleur", selon moi, parce qu'il n'a pas à tortiller du cul pour répandre le moins-disant édulcoré censé conforter un lectorat du même carat que cette époque de merde. C'est ce que je m'échine à démontrer en commentant "à l'envers" les articles perclus d'évidence frelatée du journal de droite de référence, à l'ombre sous des marronniers défraîchis.

Les journaux de gauche, ou se prétendant au dessus de la mêlée alors qu'ils nagent dans la même flaque, se partagent avec délectation une médiocrité dont un BHL est le plus digne fleuron.

Quant à la critique musicale, c'est une foire d'empoigne qui me fait bien marrer: Que ne lira-t-on pas le jour où Chavez fera son coming-out mozartien!

En résumé, la presse qui ment, très peu pour moi, sauf en succédané de "Porte et Guillon" qui s'ignore..

Anonyme a dit…

ce qui est franchement insupportable c'est le décalage horaire : quand on l'achète l'après midi c'est déjà le lendemain et samedi dimanche c'est presque lundi

Anonyme a dit…

"Ça m’aurait arraché la gueule et les doigts des pieds d’écrire sur la musique pour des vieux qui sont tous restés au jazz – et encore."
... La preuve que vous êtes un vrai journaliste : vous conchiez d'emblée ce dont vous ignorez tout, avec un mépris, une arrogance qui n'appartient qu'à cette nouvelle aristocratie autoproclamée.

Renaud a dit…

"Pour les beaufs de l'éducation nationale" hé hé! Y a des beaufs à l'éducation nationale?
Lestrade, on t'a pas dit que quand on est de gauche, on ne dit rien de méchant sur les profs? Ce sont des héros putain!
(pour être vraiment républicain il aurait fallu que je mette un E à éducation)
En ce qui concerne Le Monde, que ce journal crève me ferait presque plaisir. Journal de lâches même pas malins, qu'il disparaisse. (Enfin on peut rêver, personne ne laissera cette merde crever, car c'est "un journal indispensable à la France", je cite de mémoire je ne sais plus quel député)
Pour moi, la presse américaine est tjs devant, et de loin, et surtout tous les blogs hyper-pointus sur l'économie et la politique qui ont surgis depuis le début de la crise, c'est vraiment excellent.

mambokurt a dit…

Moi je n'en ai rien à foutre de l'opinion du journaliste. Alors je lis le Parisien. J'ai l'impression que c'est le dernier journal où les mecs vont chercher des infos au lieu de se regarder écrire. Dommage qu'il soit trop faible sur l'international.

Pg a dit…

Didier, fait gaffe ou tu vas avoir un article sur Debussy et Wagner dans Minorités. Faut vraiment faire la différence entre la sociologie française qui fait que tout ce qui est orchestral, contemporain, "classique", de chambre etc... est squatté par les dominants, draine un public en apparence dominant, et cultive une image élitiste pour que sa réception soit partout aussi monolithique. Tout étant au final surtout un problème éducatif, et de classe comme toujours. Ce qui n'a rien à voir avec la musique en tant que telle sous un angle plus musicologique disons.

Sur le fond : oui, le Figaro a bossé sa maquette et a avancé aussi sur le contenu, tout en revendiquant une position sociale et idéologique claire. Tout le blabla sur la liberté de la presse, la fin d'une voix primordiale c'est surtout ça la gerbe avec cette histoire de Monde. Avec des journalistes comme des coqs en pâte, avec une homogénéité sociale comme la leur (sauf trois alibis) et une stratégie commerciale gargantuesque (les rachats de titre, la logique de groupe, la vente d'actifs, la fragilisation des titres rachetés) le Monde n'a que ce qu'il mérite. Je pensais qu'on en était quitte, mais y'a des cons pour y remettre des sous, qui ont envie de perdre leur argent grand bien leur face. Dommage on aurait pu avoir l'occasion de voir apparaître un autre titre, une nouvelle presse...

Didier Lestrade a dit…

Mais arrêter de bloquer sur la musique "classique", vous êtes tombé dans un panneau de mauvaise foi que je fais depuis 30 ans maintenant! Je n'écoute JAMAIS de musique classique, mais ça veut pas dire que j'y connais rien, enfin, c'est comme le jazz, j'ai passé beaucoup de temps à écouter ça au long de ma vie et on ne peut pas parler de soul si on ne connaît pas le jazz. Pour la pêtite histoire, quand je connaissais encore les gens de Vacarme (a long time ago), Mangeot avait joué avec l'idée de me faire écrire un papier sur "DL va à l'opéra" et je devais marquer toutes les idées saugrenues qui me venaient à l'esprit. Mais ça s'est jamais fait. ça devait irriter un de leurs financeurs, que sais-je. PS : j'y suis déjà allé à l'opéra, donc faites pas chier.
Le sujet de ce blog n'est pas là, même si, vous le savez très bien, toutes les folles qui veulent acheter le Monde vont à l'opéra!

Marc Cohen a dit…

Rien à ajouter, tout est dit!
Sauf peut-être qu'ils se contrefoutent du jardinage, contrairement à tous les gens civilisés
Bises

PEACE LOVE AND BARRICADES a dit…

Wui..Et comme je le dis chez moi, ce qui est fou dans cette histoire de reprise du Monde, c'est que la majorité des gens de gauche prend le choix du trio Pigasse-Niel-Bergé comme une victoire de la gauche. C'est dire où elle en est...

Albert a dit…

Bonjour, comme je suis venu trouver ton blog en passant par ton papier sur la mémoire homosexuelle, je vais me permettre un petit rappel à propos du Monde : en 1979, c'était le seul quotidien à avoir accepté de passer de la publicité pour Gai Pied, il aurait pas trop fallu compter sur le Figaro pour en faire autant. Mais bon, ce sont de vieilles histoires...

Anonyme a dit…

en attendant, lorsqu'on appelle act up ou qu'on essaie d'aller dan sses locaux, on se casse les dents sur une porte fermée ou un répondeur "saturé"; ça donne envie d'alerter le Monde...
;)

Didier Lestrade a dit…

Oh sur Act Up, si ça t'intéresse, je viens de mettre sur mon site le texte que j'avais écrit quand j'ai claqué la porte en 2004, "Saving the best for last".

http://didierlestrade.fr/politique-sida/act-up/article/je-desavoue-act-up?var_mode=calcul

Anonyme a dit…

It's getting bigger and better.

Cela me renverse et bouleverse.

Thanks, guy !

J.

Denis merde alors a dit…

Eh ben tiens ! Longtemps que Lestrade nous avait pas servi une bouillie neuronesque mixé à la mauvaise foi et au n'importe nawak. Ca se veut esprit libre et ça aligne un chapelet d'idées reçues et de caricatures. Par exemple : musique classique = culture de riches. Evidement, on est tellement moderne que pour comprendre il nous faut des photos, des images, de la couleur et la typo de madame. Ba oué ! on appele ça du marketing pas de l'info. Et on crévera sous la connerie de ne plus reconnaitre l'important du superflue. Pas la peine de se branler de contentement à ne pas avoir de portable quand par ailleurs on aligne un tas de pensées convenues.Le seul truc qui fasse iech c'est de savoir qu'un journal tombe soit chez Free soit chez Orange. C'est à dire s'enfonce un peu plus dans le capitalisme puant qui se goinfre avec mes sms et les appels à ma mère le dimanche midi. Tous les autres commentaires sont emportements anecdotiques mais néanmoins sectaires. Tu me plais mieux que ce post con.

Renaud a dit…

Le problème du Monde, c'est que ce journal a la prétention de représenter l'opinion la plus juste, ni de droite, ne de gauche, et c'est franchement insupportable. Je préfère un journal de droite qui s'assume comme tel, au moins on sait d'où le sgens parlent et on peut se foutre sur la gueule.
Par ailleurs, il faut être honnête, depuis quand le Monde n'a t-il plus sorti une info politique de poids? 20, 30 ans? Y a encore de l'investigation au Monde? Moi je n'en vois pas désolé. Les affaires sortent sur Médiapart, Rue89, parfois Libé, mais le Monde niet. A quoi sert un grand journal s'il ne dérange plus personne?

Thomas Querqy a dit…

J'achète "le Monde" une fois par semaine pour "le Monde Magazine", plein d'images et que je trouve excellent. Comme vous, le quotidien m'ennuie.
Le Figaro que je ne parcours seulement lorsque je prends l'avion et lorsqu'il n'y a plus Libération ni le Monde, me tombe des mains parce que j'exècre la partialité conservatrice de ce canard (nobody's perfect, je crois que je suis un incurable de gauche):
exemple aujourd'hui le Figaro titre : "Nicolas Sarkozy réduit le train de vie de l'État" ; sur le Monde, on se contente d'annoncer : "Déficits : Nicolas Sarkozy souhaite une forte réduction du train de vie de l'Etat".
Parenthèse : je n'ai pas lu les deux articles, je ne lis jamais les annonces.
Fidèlement vôtre.

Suppaiku a dit…

Je passe sur la musique classique. Tout le monde a sa facon de schematiser une situation. Moi, par exemple, c'est cette vielle peau de collabo qu'on n'a pas eu le temps de tondre, la Madame Chanel, dite Coco, qui travaillait du cote de la rue Cambon, a la Madeleine lol

Bon... Le Monde, j'aimais bien le lire jusque vers 1990 a decide de le "moderniser". En fait, il l'a tue, mais bon...
Il a cree les cahiers pour faire "a l'anglaise" : c'est tombe synchro avec la guerre du Golfe et la chute du marche publicitaire; je me rappelle en 93, des fois, le truc faisait 28 pages, ca faisait vraiment pitie.
Il a decide de rendre le Monde plus lisible. C'est a dire, laisser plus de place aux analphabetes de la vie et de la culture ayant subi une ablation du cerveau a l'Ecole Nationale de Journalisme ou a Science-Po, la ou en apprend a lire un livre en 1 heure avec un stabylo en s'arretant aux pages citees dans le cours (je me souviens de l'un d'entre eux, me resumant Montesquieu en un "bidon, il etait pour la monarchie temperee", j'ai meme pas repondu, j'ai juste pense a Althuser qu'a trime 20 ans sur Montesquiu et qui ne s'etait meme pas appercu de ca, et puis j'ai compris pourquoi les Montesquieu studies sont aux USA, avec la Voltaire Fondation et les Didero studies). Les articles sont devenus soudain beaucoup plus courts, sans aucune analyse critique, juste informatifs et fade, et le style s'est affadi d'annees en annees. Il y a eu une nouvelle modernisation, cette fois, l'arrivee des photos, en 1997/98. Il fallait seduire les trentenaire. Et puis il y en a eu une autre, l'arrivee de la couleur. Faut etre clic, ce n'est pas pour le lecteur, mais pour les annonceurs...
Il n'y a rien dans le Monde. J'ai ete abonne quelques mois vers 1995/96, j'ai arrete quand je me suis appercu que je ne lisais, en gros, que le supplement TV plus deux ou trois articles. Ca faisait tres cher.
Le probleme est que le Monde est le moins pire. Le truc qui a acheve le Monde est le bouclage et la sortie a 11 heures pour une edition unique dont seule la couv variera a 13 heures pour la definitive. Autrefois, le Monde avait 3 editions, 11/14/16 et celle de 16 heures portait vraiment du neuf.
La France n'est pas un pays de journaux quotidiens, mais un pays de magazines.
Je suis un orphelin de L'Autre Journal, de ses 500 pages de photos, articles, pages blanches. Un magazine qui ne parlait pas de la France, mais du monde, c'est a dire qui parlait de la France aussi. Ca a dure meme pas un an, mais pour moi, il y a un vide depuis.
Je lis The Guardian (a Londres, en revenant de Soho en passant par CharingX, le samedi soir, j'achetais mes deux kilos d'Observer dont je feuilletais le magazine, les pages cuisines en particulier, avec leurs photos magnifiques. Maintenant, a Tokyo, je lis le Financial Times que je lisais egalement quand j'etudiais a la Sorbonne (il etait depose gratuitement tous les jours a l'entree de la cour principale). C'est bien mieux que le Monde.

Je reviens a la musique.
Oui, Scott Ross, jouant Scarlatti... Il manque beaucoup. Aujourd'hui, ce serait l'autre papy, avec Leonhard...

Didier Lestrade a dit…

Madjid, so good, so right!
J'adore le passage avec le mec sur Montesquieu. En plus, c'est tellement génial Montesquieu.

señor gerardo a dit…

salut Didier,

Touché !!
moi,je rajouterai "fade", à moche !
le passage sur le jazz et la "musique classique", top fun ça fait encore son effet -
d'accord avec mangeaot , à quant tes notes d'anthropologue sauvage sur un spectacle d'opéra ?
love & respect
gp

hargo a dit…

Très intéressant comme phénomène: si on est gay, on aime la musique branchée. Ou la fabrique d'un nouveau conformisme... Il est d'ailleurs symptomatique de se préoccuper à ce point d'un journal qu'on dit haïr. Je trouverais plus subversif qu'un journal underground parle de manière neuve de musique dite classique qu'un journal installé parle de manière conformiste de musique dite nouvelle. Ou d'un autre sujet comme l'homosexualité, par exemple.

De même, préférer des termes comme « off-center » à nonobstant n'est que remplacer un pédantisme par un autre.

Quant à la musique, sujet anecdotique... Le Prélude à l'après-midi d'un faune ne parle-t-il pas mieux du désir sexuel que bien des articles « sérieux » ?

Anonyme a dit…

Depuis le 25 juin, tu n'as posté aucun billet... Je le regrette. J'aime te lire.

Je n'en peux plus d'aller sur http://www.didierlestrade.fr/ et de voir "Je déteste Le Monde".

La suite: "J'aime mes lecteurs" qui me le rendent bien ;-)

Julian

DIdier a dit…

Pour Anonyme. Oui, je sais, c'est la honte! Je passe beaucoup de temps à scanner des trucs pour mon site. Mais ça vient, j'ai déjà écrit quelque chose. Merci. Bises

Anonyme a dit…

http://www.didierlestrade.fr/politique-sida/tetu-28/article/le-sida-pour-les-nuls

Il manque la page 149 i.e. la fin de l'article de L. Chambon.

Good day, Didier

DIdier a dit…

Anonyme, tu as été rapide! Merci, je corrige ça tout de suite!
bises

Anonyme a dit…

Pendant que j'y suis, il manque le fichier pdf à la page:

http://www.didierlestrade.fr/politique-sida/tetu-28/article/sean-strubb-dans-tetu-no4

Je te promets... J'arrête ;-)

Bon dimanche.

Solange (de Pau) a dit…

Rien à voir non plus avec le journal Le Monde, mais vous qui exprimiez dans "Cheikh" le désir de recycler des traverses de voie ferrée, un article récent nous apprend une de leur réutilisation
http://www.lefigaro.fr/sante/2010/07/16/01004-20100716ARTFIG00552-du-charbon-pour-barbecue-fait-a-partir-de-bois-toxique.php

Bon été !

Anonyme a dit…

J'ai abordé cette page dans un état d'esprit plutot hostile à Le Monde. Devant votre dégueulis de bêtise, je le trouve finalement plutot sympathique.

Didier Lestrade a dit…

gnagnagna. bo-ring

Anonyme a dit…

ne touchez pas à la "musique classique", que vous ne connaissez sûrement qu'à travers radio classic ou france musique, peut-être même que vous ne la connaissez même pas du tout. je ne suis pas un "bourge", et par ailleurs je ne peux pas supporter qu'on associe la musique à un milieu social à la définition douteuse... si elle est la marque des gens cultivés, peut-être alors la détestez-vous parce que vous haissez la culture?

au lieu de cantonner cette musique à un monde qui vous dégoûte,il faudrait plutôt l'étendre à toute la société, au même titre que la musique moderne.

Vive Bach, Couperin, Scarlatti, Debussy, Tchaïkovsky et Rachmaninov!!!

Anonyme a dit…

et tant d'autres encore...